Aide alimentaire d’urgence : la distribution ’’trop faible’’ à Thiès (comité de suivi)
APS
SENEGAL-PANDEMIE-SOCIAL-POINT

Aide alimentaire d’urgence : la distribution ’’trop faible’’ à Thiès (comité de suivi)

Thiès, 19 juin (APS) - Une délégation du comité de suivi des opérations du Fonds de riposte contre le Covid-19, a jugé ‘’trop faible’’ le niveau de distribution de l’aide alimentaire d’urgence dans plusieurs communes de la région de Thiès (ouest).

Ce constat a été dressé jeudi, troisième et dernier jour d’une tournée entreprise par la délégation du comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Force Covid-19, par la voix d’un de ses membres, Papa Diop.

Il s’adressait à des journalistes à l’issue d’une rencontre des membres de la délégation avec le gouverneur de la région de Thiès, Mamadou Moustapha Ndao, président du Comité régional de gestion des épidémies (CRGE).

Dans le cadre de cette mission, les membres du comité ont eu à rendre visite aux comités départementaux de gestion des épidémies (CDGE) de Thiès, Mbour et Tivaouane, ainsi qu’à des comités villageois ayant effectué un ciblage de bénéficiaires.

Ils ont visité des magasins de stockage, et ont pris connaissance auprès des services compétents de la situation des moyens reçus et des dépenses effectuées, ainsi que des difficultés de mise en œuvre.

La délégation a rencontré plusieurs catégories professionnelles impactées par la pandémie, dont des hôteliers, des chauffeurs, des conducteurs de mototaxis Djakarta et des familles pauvres et vulnérables.

Interpellé sur son appréciation du niveau de mise en œuvre de l’opération Papa Diop a affirmé : ‘’on ne peut pas donner une bonne note, parce que par rapport aux communes qui ont reçu leurs denrées, c’est trop faible’’. Il n’a cependant pas donné de chiffre.

Le comité dit avoir constaté un ‘’retard’’ dans la distribution des produits alimentaires et d’hygiène dans la région de Thiès, où la pâte alimentaire n’est pas encore arrivée.

L’instance de contrôle s’est inquiétée des risques de destruction de certains produits stockés dans des magasins dont l’étanchéité des toits n’est pas éprouvée, alors que l’hivernage a débuté dans certaines parties du pays.

Elle a rapporté des ‘’pertes’’ sur le sucre, l’huile, les pâtes et le savon, liées à leur conditionnement ou à la manutention dans le processus de convoiement des vivres.

Le comité promet, par ailleurs, de recommander à l’Etat de négocier auprès des sociétés de distribution d’eau et d’électricité des ‘’moratoires’’ au profit des ménages et structures impactés par la pandémie. 

Certains hôtels réquisitionnés pour accueillir des malades de covid-19 et n’ayant pas encore été payés par l’Etat, tout comme certains ménages vulnérables se sont fait délivrer des bons de coupure, a-t-il dit.

Il précise que même si les sociétés soutiennent qu’il s’agit de factures d’avant covid-19, la situation de pandémie facteur de vulnérabilité, les rend éligibles à un échelonnement de leur facture.

Un recensement devra être effectué dans les communes pour enrôler les ménages laissés en rade, sur la liste des 100.000 ménages complémentaires qui devront recevoir des kits, a-t-il ajouté.

‘’Pour l’essentiel, nous avons reçu les denrées. Ce qui manque, c’est la pâte alimentaire’’, a relevé, pour sa part, le gouverneur Mamadou Moustapha Ndao.

Il a assuré avoir reçu le week-end dernier l’instruction de débuter la distribution sans tenir compte des pâtes. Celles-ci seront remises ultérieurement aux ayants-droit, qui, à défaut, pourraient bénéficier d’une ‘’compensation’’.

Le chef de l’exécutif régional de Thiès a précisé que la distribution a démarré dans ‘’beaucoup d’endroits’’, dont certains vont ‘’bientôt’’ terminer. C’est le cas de Notto, Khombole, Joal et Thiès Nord.

L’éclatement des produits disponibles vers les commissions de distribution, devrait être bouclé au milieu de la semaine prochaine, assure le gouverneur. 


ADI/AKS