Thiès-Nord s’apprête à installer ses dix comités de développement sanitaire
APS
SENEGAL-SANTE-REFORME

Thiès-Nord s’apprête à installer ses dix comités de développement sanitaire

Thiès, 30 août (APS) – Les dix comités de développement sanitaire (CDS) de Thiès-Nord seront renouvelés d’ici à la deuxième quinzaine du mois de septembre, a indiqué jeudi Abdou Sy, sous-préfet de cet arrondissement.
 
Les acteurs de la santé communautaire ont échangé jeudi au complexe socio-éducatif Daniel Brottier de Thiès, sur les textes régissant les comités de développement sanitaire, en prélude à leur installation, dans le cadre d’une réforme de ces structures de gestion.
 
Cette réforme vise à éviter les ‘’problèmes de transparence dans la gestion’’ des ressources, et les ‘’irrégularités’’ liées au renouvellement des instances dirigeantes, etc., avait expliqué le docteur Malick Ndiaye, médecin-chef de la région, lors d’un CRD organisé en juillet dernier. 
 
Un décret présidentiel datant du 5 janvier 2018, remplace les anciens comités de santé qui assuraient depuis 1992 la gestion des structures sanitaires au niveau communautaire, par des comités de développement sanitaires (CDS). 
 
Les CDS seront présidés par les maires des collectivités territoriales concernées.
 
Ce comité local de développement (CLD) préparant la transition vers les CDS, regroupait des présidents de comités de santé, des délégués de quartier, des ‘’bajenu gox’’, des représentants d’Associations sportives et culturelles (ASC), ainsi que des infirmiers chefs de poste.
 
Pour le sous-préfet Abdou Sy, il s’agissait à travers ces échanges de mettre tous les acteurs sur un même niveau d’information, afin d’aller vers des ‘’renouvellements apaisés’’.
 
Lancés officiellement le 26 juin dernier à Dakar, les CDS devaient être installés entre juillet et août, a-t-il rappelé, notant que Thiès a accusé du retard par rapport à d’autres régions concernant l’évolution du processus.
 
Quelque 161 comités devaient être installés dans toute la région à la date du 31 août.
 
‘’Après cette rencontre, nous allons programmer les renouvellements’’, a annoncé Abdou Sy, d’après qui ces opérations interviendront dès que le conseil municipal désignera ses représentants à ces assemblées générales de renouvellement.
 
Interpellé sur le sort à réserver aux associations qui existent depuis des décennies et dont les démarches administratives n’ont pas encore été sanctionnées par un récépissé, il a précisé que seules les organisations reconnues juridiquement disposant d’un récépissé en bonne et due forme, pourront prendre part à ces AG. Une attestation de dépôt ne pourra tenir lieu de récépissé.
 
Soulignant que le processus de reconnaissance qui se fait au niveau de la gouvernance, peut être bouclé ‘’en une semaine’’, il a invité les organisations concernées à relancer la procédure. M. Sy a assuré les responsables des dispositions de la sous-préfecture pour diligenter l’obtention de ce document à la gouvernance, en perspective des renouvellements des comités de développement sanitaire.
 
Le médecin-chef du district sanitaire, le docteur Moustapha Faye, a répondu aux préoccupations de certains participants concernant la clef de répartition des recettes générées par les structures de santé, la non-implication supposée des acteurs à la base dans la conception de la réforme. A ce sujet, il a relevé que depuis le début du processus de la réforme en 2006, toutes les catégories d’acteurs ont été associées à la ‘’centaine de rencontres’’ qui ont eu lieu.
 
Il a toutefois ajouté que les observations des uns et des autres seront transmises à la hiérarchie et qu’après une certaine période de mise en œuvre, des corrections pourraient être apportées là où le besoin se fera sentir.

ADI/AKS/ASG