Thiès : 161 comités de développement sanitaire à installer d’ici  le 31 août (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE-REFORME

Thiès : 161 comités de développement sanitaire à installer d’ici le 31 août (médecin-chef)

Thiès, 20 juil (APS) - Cent soixante et un comités de développement sanitaire (CDS) devront être installés d’ici le 31 août, dans la région de Thiès, en remplacement des anciens comités de santé, dans le cadre d’une réforme de la gestion des structures de santé au niveau communautaire, a annoncé, vendredi, le médecin-chef de la région Malick Ndiaye.
 
‘’Nous avons 161 comités de développement sanitaire à installer dans la région de Thiès. On veut installer tous les comités de développement sanitaire le 31 août, on pense même les terminer bien avant’’, a dit le docteur Ndiaye, au terme d’une rencontre d’information sur cette réforme entérinée par un décret présidentiel, en date du 5 janvier 2018 et créant ces comités de développement sanitaire. 
 
Il s’exprimait au terme d’une réunion d’information, à la gouvernance de Thiès, sur les CDS, dont le lancement officiel du processus de mise en place a été effectué le 26 juin à Dakar par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr. 
 
Ces CDS permettent une ‘’meilleure participation des populations, des élus locaux et des mutuelles de santé à l’effort de santé’’, a expliqué le médecin-chef.
 
Il a déclaré que ces nouvelles instances devraient garantir une ‘’gestion rigoureuse des ressources découlant des prestations de service’’. Cela, afin d’arriver à une ‘’amélioration de la qualité de service sanitaire’’, ainsi que l’’’accès des indigents aux services de santé’’, par l’action du comité de développement sanitaire, dont les missions consisteront, entre autres, à ‘’assurer la promotion de la santé des individus, des familles et des populations’’.
 
Les CDS seront aussi chargés de la mobilisation des populations. Les CDS, dont l’assemblée générale est composée de représentants d’associations de jeunes et de femmes, de mutuelles de santé agréées, sont dirigés par un conseil de direction présidé par le maire ou son représentant. ‘’Le maire est au cœur du dispositif’’, a souligné Ibrahima Baldé qui a pris part à la rencontre au nom du ministère de la Santé. 

ADI/ASG/OID