Adhésion à la CMU : deux ONG misent sur les communautés d’épargne
APS
SENEGAL-SANTE-FINANCEMENT

Adhésion à la CMU : deux ONG misent sur les communautés d’épargne

Diourbel, 27 juil (APS) - L’ONG "Ndeyi Jirim" dit compter sur les communautés d’épargne et de crédit interne (CECI) ou SILC (sigle anglais) pour amener les populations sénégalaises à adhérer massivement à la Couverture maladie universelle (CMU), en vue de contribuer davantage à leur bien-être.

Selon son chargé de projet, Alioune Badara Fall, l’ONG "Ndeyi Jirim", de concert avec Catholic Relief Service (CRS), veut "contribuer à l’amélioration de l’état de santé et du bien-être des populations sénégalaises via l’adhésion à la Couverture maladie universelle à travers les groupes SILC".
 
Dans cette perspective, les communautés d’épargne et de crédit interne "constituent des éléments essentiels sur lesquels nous pouvons compter (...)’’, pour relever le taux de la CMU", a-t-il indiqué.
 
Il s’exprimait vendredi à Dioiurbel, au cours d’un atelier consacré aux résultats de la phase 3 du Projet d’assurance et de renforcement de l’économie locale (PAREL) dont il a en charge le pilotage.
 
"L’accès limité aux services financiers, aux soins de santé de qualité et à d’autres services de base, constitue un obstacle à la santé des ménages et limite leur développement économique durable", a souligné Alioune Badara Fall.
 
Aussi le PAREL, en s’appuyant sur les SILC, "vise à améliorer l’accès aux services de santé et à renforcer les comportements de prévention chez les populations vulnérables à travers les mutuelles de santé", a-t-il expliqué.
 
La coordonnatrice du bureau de l’ONG CRS à Diourbel, Léna Rose Mendy Biagui, a pour sa part magnifié les résultats réalisés grâce aux groupes SILC.
 
Pour la première année de mise en oeuvre du projet (2015-2016, a-t-elle indiqué, "nous avions comme objectif d’atteindre 150 membres de la communauté et nous avons pu dépasser largement cet objectif pour atteindre 2309 membres". 
 
"En 2017, nous avions comme objectif 5500 membres nous avions eu 5561 membres", a signalé Léna Rose Mendy Biagui, avant d’ajouter : "En 2018, pour un objectif de départ de 10500 membres, le projet a pu enregistrer 12135 membres répartis dans 9 mutuelles dans les régions de Thiès et de Diourbel".
 
Les SILC "mobilisent un petit fonds chaque semaine et ils prennent de ces fonds-là pour aller s’inscrire dans les mutuelles de santé", a expliqué Mme Biagui, également gestionnaire du PAREL.
 
Moustapha Sylla, responsable de la communication de l’Agence de la couverture maladie universelle (CMU) à Diourbel, a en ce qui le concerne salué le travail des deux ONG partenaires de ce programme social mise en place par les autorités sénégalaises.
 
"CRS et Ndeyi Jirim ciblent des mutuelles et on voudrait que toutes les mutuelles, au nombre de 70 dans la région de Diourbel, soient appuyées afin de booster le taux de de couverture de la CMU (...)’’, a-t-il plaidé.
 
A en croire M. Sylla, "pour le département de Mbacké, on a l’appui de la Jica (la coopération japonaise) qui a pu appuyer les 34 mutuelles en équipements, en formation mais pour les départements de Bambey et Diourbel, on a besoin de plus d’appui".
 


FD/BK