Diourbel : un acteur déplore la ’’faible appropriation’’ de la CMU par les acteurs de l’éducation
APS
SENEGAL-SANTE

Diourbel : un acteur déplore la ’’faible appropriation’’ de la CMU par les acteurs de l’éducation

Diourbel, 19 juil (APS) – Le docteur Backa Madior Fall, chef de l’antenne régionale du programme de la Couverture maladie universelle (CMU) de Diourbel (centre) a déploré jeudi la faible appropriation de cette initiative par les acteurs de l’éducation.

Les participants à cette rencontre ont échangé sur l’état de mise en oeuvre du programme et les stratégies visant améliorer sa portée dans les établissements scolaires. 
 
‘’Nous nous sommes rendu compte qu’à Diourbel, il y a une faible appropriation de la CMU élève de la part des acteurs de l’éducation’’, a-t-il notamment dit lors d’un comité départemental de suivi de la couverture maladie universelle.
 
Les acteurs de l’éducation pensent le plus souvent qu’il appartient aux responsables de la CMU de faire le travail (d’enrôlement des élèves) alors que le volet élève de ce programme doit d’abord intéresser les associations de parents d’élèves, les inspections et les responsables d’établissement, a-t-il ainsi souligné.
 
‘’Cette faible implication des acteurs du secteur impacte sur le nombre d’élèves qui bénéficient du programme. Le département de Diourbel enregistre 1096 bénéficiaires au CMU-élève’’, a fait valoir le docteur Fall.
 
Il a ainsi invité les acteurs à une meilleure appropriation de cette CMU-élève et à une plus grande implication afin d’en faire une réalité dans les écoles, en rappelant le caractère indissociable de la santé et de l’éducation.
 
‘’Après la CMU-élève, l’agence a pensé mettre en place la CMU-Daara. Cette initiative a été lancée récemment à Dakar lors d’un atelier regroupant les acteurs et des représentant des familles religieuses’’, a fait remarquer Fall.
 
 ‘’Ce programme sera mis en œuvre suivant le même schéma que celui adopté pour la CMU-élève. Le khalife général des mourides a déjà mis 20 millions de francs pour permettre d’enrôler 20 000 apprenants des écoles coraniques’’, selon responsable régional de la CMU.
 
 Il a, à cet égard, fait part de son optimisme quant à la publication rapide d’un arrêté ministériel qui permettra de lancer la mise en œuvre de ce programme au profit des pensionnaires des écoles coraniques.


FD/AKS/ASG