Des ‘’mesures correctrices’’ pour la pérennisation de la CMU et YEKSINA
APS
SENEGAL-SANTE

Des ‘’mesures correctrices’’ pour la pérennisation de la CMU et YEKSINA

+++ Envoyée spéciale : Adama Diouf Ly+++

Diourbel, 30 juil (APS) – Le Pharmacien chef de la Pharmacie régionale d’approvisionnement (PRA) de Diourbel, Dr Mahmadane Lô, milite pour des ‘’mesures correctrices’’ afin de péréniser la politique de Couverture maladie universelle et l’Initiative ‘’Yeksina’’ de la Pharmacie nationale d’approvisionnement.
 
’’Ce sont des initiatives extrêmement importantes et louables pour rendre accessibles les soins et les médicaments sur l’ensemble du territoire mais des mesures correctrices s’avèrent nécessaires pour leur pérennisation’’, a-t-il dit lundi lors d’un entretien avec des journalistes en santé venus à Diourbel dans le cadre d’une visite de presse.
 
La CMU, a-t-il expliqué, est ’’une excellente initiative de l’Etat du Sénégal qui aide les populations à l’accès aux soins de santé à moindre coût, l’initiative est louable et doit être appuyée par l’ensemble des acteurs de la santé’’.

Mais, déplore t-il, ’’dans sa mise en œuvre, la CMU est confrontée à un certain nombre de problèmes liés notamment au retard dans le remboursement des structures sanitaires’’.
 
Cette situation grève leur trésorerie et les amène à ne pas honorer les factures de médicaments dans le cadre de l’initiative ‘’Yeksina’, a-t –il ajouté.
 
Le Programme ‘’Yeksina’’ initié par la PNA depuis 2016 consiste à rendre disponible géographiquement et accessible financièrement tous les produits de santé aux populations.

Il s’agit également d’avoir les données nécessaires pour le renouvellement du stock et permettre aux structures sanitaires de souffler un peu du point de vue financier.
 
En effet, les structures sanitaires avaient du mal à avoir des médicaments soit du fait d’une trésorerie déficitaire soit il n’y avait pas assez de logistique pour convoyer les médicaments.
 
Ainsi, pour l’atteinte de ces missions, la PNA essaie de lever ces barrières financières en procédant à des dépôts vente sans que les structures sanitaires payent au préalable. Un partenariat est également noué avec le secteur privé pour assurer la logistique jusqu’au point de prestation santé.
 
Malgré ‘’un certain nombre de difficultés liées au contexte, on parvient à maintenir l’activité de sorte que dans la région, l’initiative +Yeksina+ est maintenue tant bien que mal’’, a soutenu Dr Mahmadane Lô.
 
En effet, des difficultés sont notées notamment dans le recouvrement au niveau des Postes de santé périphériques puisque les médicaments sont donnés en dépôt vente.
 
Ainsi, selon le Pharmacien chef, ’’des tensions de trésorerie peuvent les empêcher parfois de payer à temps les médicaments déjà livrés par la PRA’’.
 
Or, la PNA a besoin de ce recouvrement pour pérenniser les activités du programme ‘’Yeksina’’. La PNA qui achète ses médicaments pour revendre aux structures de santé a donc besoin de recouvrer ses créances pour renouveler le stock.
 
Pour Dr Mahmadane Lô, la PNA a contracté énormément de créances auprès des points de prestation santé au point que par endroit dans la région l’initiative est en train de battre de l’aile puisque les recouvrements n’ont pas suivi correctement. 
 
Toutefois, le Pharmacien chef de la région de Diourbel a salué l’engagement des acteurs puisque malgré ce contexte les structures de santé n’ont jamais refusé de payer la PRA.
 
C’est pourquoi la PRA les accompagne pour essayer de voir la meilleure manière de pérenniser l’initiative Yeksina.
 
Ainsi, les médicaments continuent à être livrés aux structures de santé pour permettre une prise en charge des populations surtout pour les enfants de 0 à 5 ans qui bénéficient de politique de gratuité.
 

ADL/OID