Zone des Niayes : 13% des producteurs avec des signes d’exposition aux pesticides (CERES)
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-SANTE

Zone des Niayes : 13% des producteurs avec des signes d’exposition aux pesticides (CERES)

Dakar 25 avr (APS) – Un système de suivi sanitaire lié à l’exposition aux pesticides des producteurs dans la zone des Niayes a montré que 13% de producteurs horticoles et applicateurs ont montré des signes d’exposition aux pesticides, a souligné l’Administrateur général de la Fondation CERES Locustox. 
 
‘’Globalement les résultats de la contamination sont certes au deçà de la norme (2.7), mais 13% des producteurs et applicateurs de ces produits dans les champs ont montré des signes de niveau d’exposition aux pesticides’’, a précisé Pape Sam Gueye. 
 
Il prenait part mercredi à l’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA) à l’atelier de partage des résultats de la recherche développement menée par CERES Locustox et le Programme d’Aménagement et de Développement économique des Niayes (PADEN). 
 
Avec une cohorte initiale de 90 individus suivis sur plusieurs semaines, des échantillonnages de sang ont été faits pour analyser les niveaux d’exposition aux pesticides.
 
Ces résultats devraient permettre de référer ces personnes avec un taux d’inhibition critique au CERES pour leur suivi, a t –il souligné. Il s’agit également de ‘’retirer les personnes intoxiquées de toute activité en lien avec les pesticides en cas d’inhibition préoccupante’’.
 
C’est pourquoi, la responsable du laboratoire de recherche de Ceres, Dr Fatou Bintou Diouf, a préconisé un partenariat dans le cadre de pérennisation de cette recherche d’impliquer les structures sanitaires. 
 
L’idée est de réaliser des examens cliniques, des visites médicales pour les producteurs et applicateurs membres de la cohorte par les structures de santé locales afin d’établir leur état de santé entre pour déterminer les facteurs d’inclusion et d’exclusion.
 
Le CERES Locustox et le PADEN ont également développé dans le cadre de cette recherche un système d’alerte sur les risques sanitaires liées aux pesticides. 
 
Cela permet de suivre la contamination par les pesticides de l’Environnement (eau et sols) et des produits horticoles (fruits et légumes), a ajouté le coordonnateur du PADEN, Massamba Diop.

Les résultats sont confrontés avec les normes en vigueur du code alimentaire (Codex Alimentarus) arrêté par l’OMS et la FAO.
 
Pour la production agricole, a-t-il dit, l’outil développé permet de voir si les produits sont aptes à la consommation. Là aussi il y a eu ‘’un niveau d’appréciation de la qualité des aliments extrêmement bon comparé à l’étude faite en 2008 avec un taux de contamination qui dépassait les 30%’’.
 
Après cette journée de partage des résultats avec les parties prenantes, le PADEN et CERES Locustox prévoient d’organiser une large rencontre avec les tous les producteurs et bénéficiaires de la recherche avant dé dérouler une campagne d’informations et de sensibilisation sur les risques sanitaires liées à l’utilisation des pesticides.
 

ADL/OID