Ziguinchor : l’hôpital régional veut se renforcer avec un service des maladies infectieuses et un neurochirurgien
APS
SENEGAL-SANTE-PERSPECTIVES

Ziguinchor : l’hôpital régional veut se renforcer avec un service des maladies infectieuses et un neurochirurgien

Ziguinchor, 6 nov (APS) - Le Centre hospitalier régional de Ziguinchor (sud) compte se doter d’un service des maladies infectieuses et recruter un neurochirurgien avant la fin 2018, pour compléter les spécialités de cette structure sanitaire à vocation sous régionale, a révélé lundi son directeur Martial Coly Bop.

"Nous avons prévu dans le prochain exercice budgétaire le recrutement d’un neurochirurgien et la création d’un service des maladies infectieuses. Nous voulons réaliser cela avant la fin de l’année 2018", a-t-il annoncé.
 
Le docteur Bop, entouré de certains chefs de service de l’hôpital régional de Ziguinchor, intervenait lors d’un atelier d’orientation stratégique à l’intention des journalistes de la région de Ziguinchor.
 
Cette initiative vise à promouvoir "la bonne gouvernance et la transparence" dans la gestion administrative, a-t-il expliqué.
 
"Nous avons plusieurs spécialistes. Nous en avons exactement 18. Mais il nous faut un neurochirurgien. C’est une denrée rare. Il n’y en a pas beaucoup. Nous avons prévu de recruter ce spécialiste en neurochirurgie pour une bonne prise en charge des nombreux accidentés de la zone nécessitent l’intervention d’un neurochirurgien", a poursuivi le directeur de l’hôpital régional de Ziguinchor.
 
"Avec la mise en place du service de maladies infectieuses, le recrutement de ce neurochirurgien sera l’une des priorités pour l’année 2018", a insisté Martial Coly Bop, en poste à Ziguinchor depuis octobre 2016.
 
Il a par ailleurs annoncé des activités de levée de fonds pour la construction d’un logement des médecins et des stagiaires au sein de l’hôpital.
 
"Nous n’avons pas le budget pour cela, mais nous allons initier un téléthon pour mobiliser les fonds nécessaires. Nous allons nous adresser à la diaspora de la Casamance, aux cadres, aux autorités et aux personnes de bonne volonté. Ce téléthon sera organisé en janvier ou février 2018 pour avoir de quoi construire un logement", a indiqué M. Bop.
 
La Direction de l’hôpital prévoit aussi, courant 2018, d’organiser "une série de formations du personnel en accueil et orientations pour éveiller le personnel médical et paramédical sur l’importance d’un bon service d’accueil", selon le docteur Bopp.
 
Il est largement revenu, dans son exposé, sur "l’organisation du système sanitaire, les réformes hospitalières, les politiques de gratuité des soins chez les enfants de zéro à cinq ans, la pyramide sanitaire qui va de la case de santé à l’hôpital national de niveau III".
 
"Nous sommes en train de réfléchir sur comment faire de cet hôpital un établissement public national de niveau III. Nous sommes en train de réunir les arguments techniques pour porter le plaidoyer auprès des pouvoirs publics. En plus, nous avons l’université Assane Seck qui nous sera un grand apport pour cela", a-t-il dit.
 
Le docteur Coly Bop a par ailleurs souligné la nécessité de de travailler à l’amélioration du climat social par le biais d’un "contrat social" qui induirait une ’’synergie des acteurs’’.
 
Crée par décret le 11 septembre 2001, l’hôpital régional de Ziguinchor a une superficie de 10 hectares. Il couvre toute la région de Ziguinchor et étend ses services à Kolda et Sédhiou. 
 
Il peut aussi se prévaloir d’une position sous régionale, avec les nombreux patients qui lui viennent de pays limitrophes comme la Guinée Bissau et la Gambie.
 

MTN/BK