VIH/ SIDA : 157 cas diagnostiqués à Kaffrine au cours du premier trimestre 2017 (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE

VIH/ SIDA : 157 cas diagnostiqués à Kaffrine au cours du premier trimestre 2017 (médecin-chef)

Kaffrine, 16 août (APS) - Huit mille huit cent personnes ont été soumises à des tests de dépistage du VIH à Kaffrine (centre) au cours du premier trimestre 2017, examens qui ont révélé 157 cas positifs, a révélé le médecin-chef de la région médicale, le docteur Amadou Doucouré.
 
Au premier semestre de 2017, la région médicale de Kaffrine a soumis 8.800 personnes à des tests de dépistage du VIH/Sida, et ’’sur ces 8.800 personnes dépistées, 157 sont séropositives’’, a-t-il déclaré.
 
Il entretenait avec des journalistes, en marge d’un atelier de partage du plan d’action de la région de Kaffrine pour la campagne nationale de lutte contre le Sida 2017.
 
"Il faut dire qu’en matière d’indicateur du VIH/ Sida, dans la région de Kaffrine, nous avons un taux de séropositivité qui avoisine 0,5%", a révélé le docteur Doucouré au cours de cette rencontre présidée par le l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé du développement, Cheikh Ndiaye.
 
Etaient également présents, l’adjointe de la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Fatou Nar Lèye Diouf, de même que des élus locaux, chefs de service et chefs religieux.
 
Selon le médecin-chef, le taux de prévalence noté à Kaffrine est à lier au fait que cette région du centre du Sénégal est traversée par la Route nationale numéro 6 (RN6), sans compter une présence importante de marchés hebdomadaires dits "louma".
 
S’y ajoutent les manifestations religieuses, la persistance de pratiques socioculturelles et le fait que Kaffrine est frontalière, toutes choses qui expliquent la fragilité de la région en matière de prévention et de lutte contre le Sida.
 
"Nous allons mener une campagne qui permettra de booster les indicateurs du programme multisectoriel de lutte contre le Sida", laquelle campagne devrait permettre à la population de s’approprier les activités retenus, selon le docteur Amadou Dou coure.
 
Le médecin-chef de Kaffrine a par ailleurs révélé qu’à la date du 30 juin 2017, 774 personnes étaient placés sous traitement antirétroviral, à travers différents districts sanitaires de la région.
 
"Chez les femmes enceintes, nous avons eu à dépister dans la région de Affine, plus de 4.400 dont 16 cas séropositives", a en outre signalé le docteur Amadou Doucouré, assurant que les personnes concernées sont bien prises en charge.
 

MNF/BK