Vih/sida : 41 cas de décès enregistrés en 2017 à Kaffrine (médecin-chef de région)
APS
SENEGAL-SANTE

Vih/sida : 41 cas de décès enregistrés en 2017 à Kaffrine (médecin-chef de région)


Kaffrine, 4 déc (APS) – La région de Kaffrine a enregistré cette année 41 cas de décès dus au vih/sida contre 33 cas en 2016 a révélé, lundi, le médecin-chef de la région médicale, le docteur Moustapha Diop.


"En 2016, la région de Kaffrine a enregistré 33 cas de décès dus au vih/sida. Et, cette année, sur les 797 personnes vivant avec le vih nous avons noté 41 cas de décès. Ce qui est au-dessus de la moyenne nationale", a-t-il déploré.


Dr Moustapha Diop qui s’adressait à des journalistes à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du vih/sida, à Kaffrine a rappelé que la prévalence du vih dans la région est de 0,5%.


Cette rencontre présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé des affaires administratives, Ousseynou Mbaye a enregistré la présence des chefs religieux, des acteurs de la santé, des chefs de services et des autorités administratives.


Selon le médecin-chef de région, l’analyse faite par les différents responsables de prise en charge des personnes atteintes par le vih/sida dans la région de Kaffrine a montré que "les 41 personnes décédées avaient atteint un stade très avancé de la maladie".


Sur les 797 malades recensés, 102 sont des perdus de vue, a dit Dr Diop, signalant que "la région a enregistré, de janvier à septembre 2017, 226 cas positifs sur les 13.984 personnes dépistées, soit un taux de séropositivité de 1,6%".


Dans le département de Kaffrine, a-t-il détaillé, "5.184 personnes ont été dépistées pour un taux de séropositivité de 1,9%".


"A Mbirekelane, 2.527 personnes ont été dépistées pour un taux de séropositivité de 1,04%, à Koungheul 4.080 personnes dépistées pour un taux de séropositivité de 3,36% et à Malém Hodar 2.363 personnes ont été dépistées pour un taux de séropositivité de 1,52%" a relevé l’homme de l’art.


Selon qui, "le taux moyen de séropositivité dans la région de Kaffrine est de 1,6%, résultats qui laissent apparaître des pourcentages inquiétants largement supérieurs à la moyenne nationale qui de 0,7%".


Moustapha Diop a par ailleurs indiqué que sur "les 18.682 femmes enceintes ciblées, 9.900 ont été dépistées dans les trois premiers semestres de 2017 et 25 femmes d’entre elles sont positives, soit un taux de séropositivité chez les femmes enceintes de 0,2%, à Kaffrine".


"Le taux de séropositivité chez les femmes enceintes dépistées dans les trois premiers semestres de 2017 est supérieur au taux enregistré (0,17%) à la fin de l’année 2016 dans la région de Kaffrine", a-t-il fait remarquer.


Selon Dr Diop, Kaffrine est "particulièrement vulnérable" du fait de facteurs socioculturels mais aussi du fait que la région est un carrefour très fréquenté.

L’adjoint au gouverneur, Ousseynou Mbaye a, pour sa part, expliqué que cette journée est "une occasion de renforcer la communication, la sensibilisation et de faire un plaidoyer par rapport aux différentes difficultés que rencontre la région dans la lutte contre le vih".


"En renforçant la communication et en mutualisant nos efforts nous parviendrons à éliminer définitivement le sida dans la région de Kaffrine", a appelé Ousseynou Mbaye.

MNF/PON