Vers une évaluation annuelle de l’état des laboratoires (ministre)
APS
SENEGAL-SANTE-EQUIPEMENT

Vers une évaluation annuelle de l’état des laboratoires (ministre)

Thiès, 24 juil (APS) - Le ministère de la Santé et de l’Action sociale compte dédier le mois de juillet de chaque année à l’évaluation du niveau de développement des laboratoires du pays, qui ont reçu un investissement global de 4 milliards de francs CFA, dans le cadre la riposte à la pandémie de Covid-19, a annoncé, vendredi, à Thiès, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.
 
 
"Déjà, dans le contexte de la Covid, nous avons investi une valeur de 4 milliards dispatchés de manière globale dans tous les laboratoires", a-t-il dit, en procédant à la réception au Laboratoire national de santé publique, d’un don de tests et kits de prélèvements et d’équipements de réanimation de l’OMS, l’Organisation mondiale de la Santé. 
 
"Nous devons continuer cette dynamique, et pour ce faire, j’ai instruit la directrice de la santé et le directeur des laboratoires de faire chaque mois de juillet une évaluation exhaustive, nous permettant de connaître notre niveau de développement en termes de laboratoire et de mieux les renforcer afin qu’ils jouent leur rôle", a-t-il ajouté. 
 
Le dispositif de management du système de santé devra "prendre toutes les dispositions" pour que cette évaluation annuelle du dispositif opérationnel des laboratoires du pays se fasse "dans les meilleures conditions", a dit Abdoulaye Diouf Sarr. Il s’agira de retenir systématiquement le mois de juillet de chaque année, comme étant le mois de l’évaluation des laboratoires.
 
Le Laboratoire national de santé publique jouera un rôle leader dans le cadre de cette évaluation, qui se tiendra à Thiès, a souligné Abdoulaye Diouf Sarr, non sans demander au personnel de santé d’"optimiser" les investissements consentis. 
 
Ce laboratoire mis en place en 2015 par l’Etat du Sénégal, avec l’appui de partenaires étrangers, est désormais autorisé à effectuer des tests Covid-19, avec une capacité moyenne de 200 tests par jour, selon sa responsable, docteur Rokhaya Diagne. 

Le Sénégal compte environ 150 laboratoires, a relevé le directeur des laboratoires au ministère de la Santé et de l’Action sociale, professeur Amadou Moctar Dièye. 
 
Le laboratoire, a-t-il dit, est au cœur du dispositif de santé, car en son absence, le médecin est aveugle. 
 
La présidente de la commission santé de l’Assemblée nationale, la députée Awa Guèye, qui était dans la délégation accompagnant le ministre, a promis de "porter le plaidoyer pour que beaucoup plus de moyens soient mis à la disposition du ministère de la Santé, pour une meilleure prise en charge de la santé des populations, et davantage de moyens pour le personnel de santé". 
 
Elle indique que cette visite de terrain a pour but de s’imprégner notamment de la logistique en place, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. 
 
Cette mission qu’elle menait avec ses pairs, s’inscrit en droite ligne des prérogatives des parlementaires qui, après avoir voté le budget, ont l’obligation a-t-elle dit de procéder au contrôle et à l’évaluation des politiques publiques.

La délégation dont faisait notamment partie la représentante résidente de l’OMS, s’est rendue au marché de bétail de Séwkhaye, à l’hôpital régional de Thiès, au centre de santé du quartier 10-ème, avant d’arriver au Laboratoire national de santé publique.

ADI/ASG/BK