Vers la tenue d’un symposium national sur la résistance aux antimicrobiens
APS
SENEGAL-SANTE

Vers la tenue d’un symposium national sur la résistance aux antimicrobiens

Thiès, 25 nov (APS) – La résistance aux antimicrobiens (RAM), considérée par les professionnels de la santé humaine et animale comme une ‘’menace mondiale majeure’’, pourrait être l’objet d’un symposium national au Sénégal, en vue du partage des données et des résultats de la recherche dans ce domaine, a-t-on appris jeudi de Coumba Diouf Faye, chargée de programme à la FAO.
 
La rencontre, dont la date n’a pas été fixée, va servir à ‘’communiquer davantage sur la résistance aux antimicrobiens, qui est peu connue du public, alors que son incidence sur la mortalité est importante’’, a expliqué Mme Faye.
 
Les échanges prévus lors du symposium contribueront à ‘’combler les besoins les plus critiques dans le domaine de la surveillance de la RAM’’.
 
Cette rencontre va également servir à élaborer des ‘’systèmes de surveillance coordonnée’’, dans les secteurs de la santé animale et de la sante publique, selon le médecin vétérinaire Coumba Sarr.
 
Le symposium fera partie des activités du Programme de sécurité sanitaire mondiale, mis en œuvre par la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.
 
Ce programme est dédié à la lutte contre les zoonoses, les infections transmissibles des animaux vertébrés à l’homme, et au renforcement de la santé animale dans 14 pays d’Afrique de l’Ouest, dont le Sénégal.
 
La RAM est favorisée par ‘’une utilisation abusive, non appropriée ou non conforme d’antibiotiques, aussi bien chez l’homme que chez la femme’’, a-t-on appris lors de l’atelier de formation consacré à ce sujet de santé, à Thiès (ouest). 
 
La résistance aux antimicrobiens se manifeste par une résistance faible des antibiotiques ou des antiparasitaires aux microbes. 
 
D’où la situation de ‘’résistance’’ aux médicaments utilisés pour éliminer les microbes dans l’organisme des êtres vivants.
 
L’Organisation mondiale de la santé, l’Office international des épizooties et la FAO ont mis en place un cadre tripartite, chargé de la prise de la RAM. 
 
La Semaine mondiale de sensibilisation sur la RAM est célébrée depuis le 18 novembre, pour inciter les acteurs de la santé humaine, animale et environnementale à prendre conscience du danger qu’est la résistance aux antimicrobiens.
 
Au Sénégal, l’Association des journalistes en santé, population et développement, le Réseau des journalistes chargés des questions agricoles, pastorales et halieutiques, et l’inter-ordre constitué par les médecins de santé publique et les médecins vétérinaires prennent part à la célébration de cette semaine de sensibilisation.

ADL/ESF