Vélingara : les radios locales, actrices ‘’majeures’’ dans la riposte contre le coronavirus (journalistes)
APS
SENEGAL-SANTE-MEDIAS

Vélingara : les radios locales, actrices ‘’majeures’’ dans la riposte contre le coronavirus (journalistes)

Dakar, 7 juin (APS) – Les radios communautaires de Vélingara (sud) jouent un rôle ‘’majeur’’ dans la riposte contre la propagation de la covid-19 qui, avec le concours de plusieurs autres acteurs, est ‘’en phase d’être maîtrisée’’ dans cette zone, selon des journalistes locaux interrogés par l’APS.

Le département de Vélingara est à ce jour, le seul de la région de Kolda, frontalier avec la Gambie, la République de Guinée et la Guinée-Bissau, touché par la pandémie. Il a cependant connu une accalmie ces dernières semaines, rassurent diverses sources concordantes.

‘’La diffusion des fakenews avait fini d’installer les soupçons dans la conscience citoyenne. En plus il y avait la tradition qui n’a pas facilité le respect des mesures barrières. Nous avons attaqué ces fondamentaux en rétablissant la vérité et la situation qui a créé (au début) une panique est en phase d’être maîtrisée’’, a indiqué Moussa Sibo Mballo, directeur de ‘’Sewndé FM’’, station installée l’année dernière dans la ville de Vélingara.

‘’Mais nous ne sommes pas sortis totalement des ténèbres face à ce virus. Il faut connaitre la position géographique du département pour comprendre notre raison d’être inquiets. Si nous sommes soutenus dans l’effort de guerre, alors la situation sera facile à contrôler’’, a ajouté le fondateur de ‘’Sewdé FM’’.

Cet optimisme est partagé par Bocar Sall Bocar Sall, directeur des programmes et rédacteur en chef de ‘’Tewdu FM’’, créée en 2005 à Diaobé, chef-lieu de commune, situé à environ 40 Km de Vélingara.
.
‘’Les messages de sensibilisation sur la maladie ont été bien relayés. J’ose espérer que le département va maîtriser la pandémie, grâce au travail de plusieurs acteurs, mais surtout les radios communautaires’’, a-t-il soutenu.

Selon lui, les communautés ont pris conscience de l’existence de la maladie, de sa gravité et de la rapidité de sa contamination.

‘’Aujourd’hui, le respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires sont une réalité dans le département même avec l’ouverture des Loumas (marchés hebdomadaires)’’, a assuré M. Sall.

‘’Des milliers de personnes dans le département ont échappé au virus grâce à la sensibilisation menée par nos radios. Ça, c’est une fierté. Effectivement, je suis sûre que le département peut maîtriser cette pandémie. C’est possible et nous pouvons y arriver’’, a de son côté noté Mariama Bâ, responsable de la radio Bamtaaré FM, créée en 2006 dans la commune de Vélingara.

Mme Bâ a toutefois fait savoir qu’il est parfois difficile de faire changer les habitudes des populations dans un délai court. Elle a signalé qu’il y a des personnes qui seront toujours réticentes et qui ne croient pas à l’existence de cette maladie.

Des programmes revus et adaptés à la pandémie de la Covid19

Les responsables de ces radios communautaires ont dit avoir réajusté leurs grilles de programmes dès l’annonce du premier cas de contamination au coronavirus déclaré au Sénégal, le 2 mars dernier, pour ainsi consacrer un large espace à la stratégie de riposte contre la pandémie.

‘’Sewdé FM s’est adaptée rapidement à la situation bouleversée par la pandémie en tenant d’abord à ne faire travailler que son personnel essentiel. Ensuite la grille des programmes a été retouchée pour mettre le focus sur la sensibilisation’’, a expliqué son directeur Moussa Sibo Mballo.

Il a expliqué avoir noté, au début de la pandémie, un ancrage de la population à la tradition qui n’a pas facilité le respect des mesures barrières.

‘’Ainsi nous avons attaqué tout d’abord ces fondamentaux en rétablissant la vérité sur cette maladie transmissible qui avait déjà fait des victimes ailleurs sur la planète’’ a-t-il fait savoir.

Pour sa part, Bocar Sall de ‘’Tewdu FM’’ a lui expliqué que dès l’annonce de la maladie, les programmes de sa radio ont été chamboulés.

‘’Nos programmes ont tous changé et sont orientés sur la sensibilisation. Des spots, des causeries, des débats, des antennes décentralisées dans les différentes langues locales, des sketches et même de la musique avec les artistes locaux ont été privilégiés’’, a-t-il souligné.

M. Sall a assuré que dans le cadre de leur stratégie de riposte contre la maladie, des animateurs, des journalistes, le personnel de santé, des agents de la Croix-Rouge, des guides religieux, des enseignants, ainsi que d’autres acteurs de développement et culturels se succèdent à l’antenne pour sensibiliser les populations.

Selon sa responsable, Mariama Bâ, la radio Bamtaaré FM elle aussi a réajusté ses programmes dans ce contexte de pandémie, en mettant notamment le focus sur la lutte contre le fléau.

‘’Quand le Sénégal a enregistré son premier cas, le même jour nous avons monté des spots en langues locales sur les signes de cette maladie contagieuse et à la fois mortelle, ses modes de contamination, les symptômes et nous avons aussi réalisé des émissions avec le district sanitaire’’, a-t-elle dit.

Les difficultés du terrain

Les responsables de ces radios communautaires ont tout de même relevé leurs difficiles conditions de travail dans ce contexte de Covid19 surtout pour leur tournée le long des frontières avec les trois pays limitrophes (Gambie, Guinée et Guinée-Bissau).

‘’Comme dans tout travail et œuvre humaine, nous avons eu certaines difficultés tout au début car, il y avait des individus dominés par une folle panique qui estimaient que nous disions de trop sur cette maladie’’, a fait savoir Moussa Sibo Mballo, directeur de ‘’Sewdé FM’’.

‘’J’avoue que les obstacles sont nombreux. En un moment, j’ai constaté que le district communiquait mal ou des fois préférait garder l’information. Ce qui ne nous facilite pas du tout le travail et je l’ai dit à l’occasion de différentes rencontres’’, a expliqué la responsable de Bamtaaré FM.

Elle dit avoir insisté sur le fait que la riposte face au coronavirus est un combat commun et que la collaboration entre les différents acteurs est importante pour le bénéfice de la population, car les journalistes ont besoin d’informer juste et vrai.

SG/MD