Validation d’un plan national de riposte à la dengue (officiel)
APS
SENEGAL-SANTE

Validation d’un plan national de riposte à la dengue (officiel)

Dakar, 22 oct (APS) – Le directeur de la Prévention, El Hadji Mamadou Ndiaye, a annoncé lundi à Dakar la validation d’un plan national de riposte contre la dengue, sous l’égide du Comité national de gestion des épidémies.
 
"Le plan de riposte national a été validé par le Comité national de gestion des épidémies au terme de sa 4ème réunion consacrée à l’évaluation du risque de propagation de l’épidémie et au renforcement de la surveillance épidémiologique", a indiqué le docteur Ndiaye lors d’une conférence de presse organisée au ministère de la Santé et de l’Action sociale.
 
Les premiers cas dengue sont apparus dans la commune de Fatick le 19 septembre dernier, a-t-il rappelé, précisant qu’à la date du 22 octobre, "seuls 54 cas ont été déclarés positifs à la dengue à Touba sur 221 prélèvements faits sur des cas suspects".
 
’’A ce jour, 44 cas de dengue ont été officiellement dénombrés dont un à Mbacké et le reste à Touba. On a évoqué 52 cas, mais ce nombre n’a pas été encore confirmé’’, a plutôt déclaré dans la journée le docteur Balla Mbacké Mboup, médecin-chef de la région de Diourbel
 
Le directeur de Prévention a ainsi annoncé le redéploiement à Touba du dispositif de surveillance et de prise en charge qui avait été mis en place à Fatick depuis le 9 octobre en raison de l’absence de détection de nouveaux cas dans cette localité du centre du Sénégal.
 
Trois régions du pays sont concernées par cette épidémie de dengue qui se concentre principalement dans trois districts sanitaires, notamment Fatick, Gossas, Touba et Coki, a expliqué Ehadji Mamadou Ndiaye.
 
Selon lui, la dengue est causée par un moustique domestique qui vit dans la maison et aux alentours des maisons’’. Il s’agit d’une maladie endémique dans plus de 100 pays au monde quand bien même sur 100 malades, seule une peut développer la forme grave ou hémorragique.
 
’’Les larves du moustique se développe dans les petits récipients, les endroits non exposés au Soleil, les creux des arbres, les boîtes de conserve conservés jetées d’où l’importance d’assainir et de détruire les gîtes par la pulvérisation de masse ‘’ a de son côté recommandé le médecin-colonel Moussa Dieng Sarr.
 
SKS/AKS/OID