Un officiel vante les
APS
SENEGAL-POPULATION-CELEBRATION

Un officiel vante les "avantages" de la planification familiale sur la santé de la mère et de l’enfant

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Kolda, 11 juil (APS) - L’amélioration de l’accès à la planification familiale, au-delà de ses finalités démographiques, influe "positivement" sur la santé de la mère et de l’enfant, a indiqué, mercredi à Kolda, l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Cyprien Antoine Ballo.


"Elle contribue au bien-être sanitaire et économique de la famille et de la société dans son ensemble" a-t-il souligné lors de la cérémonie officielle marquant la célébration, à Kolda de la Journée mondiale de la population (JMP).

La JMP est célébrée cette année sur le thème : "La planification familiale est un droit humain". Un thème proposé par le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et qui permet de revisiter les concepts liés à la planification familiale (PF).

Selon les organisateurs, ce thème permet également de démontrer que la PF est l’une des "meilleures stratégies" pour l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. Il aide également à "l’autonomisation des femmes et des jeunes par leur participation dans les processus productif, décisionnel et de stimulation de la croissance économique".

D’après l’adjoint au gouverneur de Kolda, le cadre stratégique national de la planification familiale 2016-2020 joue, sous ce registre, "un rôle prépondérant" dans la capture du dividende démographique.

La réalisation de cette capture du dividende démographique exige notamment, a-t-il dit, "la baisse de la mortalité et de la fécondité, l’amélioration des conditions sanitaires des populations et le relèvement du niveau d’éducation et de formation du capital humain".

M. Ballo a relevé que l’accès universel à la planification familiale est "incontestablement une priorité" si l’on veut diminuer le nombre de grossesses non désirées, les grossesses précoces, les décès évitables et accélérer la transition démographique pour la capture du dividende démographique et l’émergence du Sénégal.

Pour sa part, le premier adjoint au maire de Kolda, Daouda Sidibé a salué le choix de sa commune pour abriter la JMP 2018, faisant noter que "Kolda est un condensé des problèmes de santé publique au Sénégal surtout par rapport à la santé de la reproduction".

Il s’est toutefois empressé de dire qu’au-delà des questions de santé publique et de développement, l’accès à la planification familiale est "une question de droit humain" compte tenu du niveau élevé de besoins non satisfaits en PF dans les villes africaines francophones en général.

LTF/PON