Un médecin déplore la
APS
SENEGAL-SANTE

Un médecin déplore la "mal répartition" des ophtalmologistes

Dakar, 13 oct (APS) – Le coordonnateur du programme de santé oculaire au ministère de la Santé et de l’Action sociale, docteur Boubacar Sarr a déploré, jeudi à Dakar, la "mal répartition" des ophtalmologistes au Sénégal.


Les ressources humaines dans cette spécialité sanitaire ont aujourd’hui augmenté a soutenu Dr Sarr lors d’une conférence de presse en marge de la célébration de la journée mondiale de la vue.

"Avec un ophtalmologue pour 210.000 habitants, le Sénégal cadre parfaitement avec les normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui préconise un ophtalmologiste pour 250.000 habitants" a-t-il dit.

"Mais le problème qui se pose, c’est la répartition qui en est faite, parce que 80 à 90% de ces spécialistes se trouvent à Dakar" a encore fait savoir Dr Sarr, indiquant qu’à ce propos l’intérieur du pays se trouve "démuni".

Selon le coordonnateur du programme de santé oculaire, "aujourd’hui, 8 régions sur 4 n’ont pas d’ophtalmologistes et cela est tellement important qu’il serait bien d’y trouver un palliatif".

Il a retenu que "la solution qui s’offre c’est une bonne motivation des ophtalmologues qui se seront engagés à être affectés dans les régions".

"Si on prend une maladie comme la cataracte, on est passé d’environ 5000 actes chirurgicaux à 13.000 et malgré cette augmentation on se rend compte qu’on n’est loin de couvrir les besoins. C’est même comme les besoins ont tendance à se renforcer" a-t-il fait noter.

Pour lui, l’offre de service doit suivre la notion de tendance démographique et particulièrement celui du vieillissement de la population avec des croissances régulières.

"Entre 2012 et 2016, nous sommes passés d’un gap de 26.000 personnes à opérer qui ne l’ont pas été à 29.000" a expliqué, entre autres exemples, le coordonnateur du programme de santé oculaire.

Relevant les efforts consentis par la tutelle, le docteur Sarr a fait comprendre qu’aujourd’hui il n’y a plus de district endémique connu au Sénégal dans la lutte contre le trachome du fait de traitement de masse d’offre de chirurgie.

"Nous sommes parvenus aussi à opérer plus 5000 cas de trichuriasis chaque année depuis 5 ans et la tendance est aujourd’hui à la décroissance" a-t-il relevé, soulignant que cela est dans le profil naturel de la maladie.

la Journée mondiale de la vue est célébrée le 12 octobre de tous les ans. Le thème mondial de cette année est : "Ensemble, nous sommes plus forts’’.

LTF/PON