Thies : des maires s’engagent dans la lutte pour l’élimination du Vih sida
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-SANTE-VIH

Thies : des maires s’engagent dans la lutte pour l’élimination du Vih sida

Thiès, 12 août (APS) - Les maires de Fatick, Kaffrine, Kaolack, Saint-Louis et Thiès ont pris, jeudi à Thiès, l’engagement d’inscrire dans leurs budgets une rubrique destinée à la lutte contre le Vih sida, a constaté l’APS.

Les édiles qui assistaient à l’atelier régional d’élaboration des plans d’accélération de la riposte au sida dans les 15 villes du Sénégal se sont engagé à être des "précurseurs et innovateurs" en matière de santé et de lutte contre la pandémie du sida.

La cérémonie présidée par l’adjoint au gouverneur chargé du développement, Ibrahima Ismaël Ndiaye, en présence de la secrétaire exécutive du conseil national de lutte contre le sida (CNLS), Safiétou Thiam, des médecins chefs de région, des élus locaux et acteurs de la santé.

A cette occasion, Docteur Safiétou Thiam a estimé que l’engagement pris par les maires dans la lutte contre le Vih sida contribuera à faciliter l’accès des populations aux soins de santé, une vie saine et plus de sécurité.

Dr Thiam a rappelé la mise en place du programme ONUSIDA amenant les leaders des villes à s’impliquer dans la riposte au sida, pour la protection des populations et la signature en 2015, par des maires de 15 villes du Sénégal, de la déclaration de Paris sur le Vih sida.

Les élus s’étaient alors engagés à faire de sorte que, d’ici l’horizon 2020, 90 pour cent des personnes vivant avec le Vih connaissent la séropositivité et que 90 pour cent d’entre elles suivent le traitement antirétroviral.

Le maire de la ville de Thiès, Talla Sylla a souligné que "les maires ciblés vont travailler en synergie pour relever les défis de la lutte pour l’élimination de la pandémie du sida partout au Sénégal".

Selon lui, "face au retrait progressif des bailleurs de fonds, il est tout fait nécessaire que les collectivités locales prévoient dans leur budget des sommes importantes destinées à cette lutte contre le Sida".

De son coté, le président de l’association des personnes vivant avec le Vih sida, Amadou Moustapha Dia a demandé au maire de Thiès d’être l’ambassadeur des personnes affectées par cette pandémie et de sensibiliser ses collègues sur la nécessité de mobiliser des ressources conséquentes pour sauver des milliers d’enfants atteints.

"Le Sénégal a enregistré, en 2014, 45.000 personnes vivant avec le Vih sida dont 56%, soit 25.000 personnes vivent dans les 15 villes cibles qui portent ainsi une grande part du fardeau de la maladie", lit-on dans un communiqué du CNLS remis à la presse.

"Pour mettre fin à la pandémie, il faut veiller à ce que les ressources, les services et le soutien à la prévention et au traitement du Vih puissent atteindre ces populations et ces lieux", souligne la même source.

BD/PON