Thiès : 180 femmes atteintes de cancers du col et du sein bénéficient de soins gratuits depuis  début octobre
APS
SENEGAL-SANTE

Thiès : 180 femmes atteintes de cancers du col et du sein bénéficient de soins gratuits depuis début octobre

Thiès, 23 oct (APS) - Les 180 malades du cancer du col de l’utérus et du sein qui étaient jusque-là suivies, à leurs frais par l’Hôpital régional Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès, bénéficient depuis le 1-er octobre de soins gratuits, avec l’entrée en vigueur de la décision présidentielle, a indiqué mercredi le médecin-chef de région le Docteur Malick Ndiaye.
 
Le président de la République Macky Sall avait annoncé au mois de juillet la gratuité des soins des cancers de la femme. Une mesure qui a pris effet depuis le premier octobre à l’hôpital régional de Thiès, seule structure de la région qui traite ces pathologies, selon le médecin-chef de la région.
 
‘’Avant que le chef de l’Etat ne prenne la décision, il y avait au niveau de l’hôpital de Thiès pratiquement 180 femmes qui étaient suivies et qui payaient leur traitement. A partir de ce 1-er octobre, ces 180 femmes que nous avons recensées, bénéficient gratuitement de la prise en charge’’ au niveau du service de gynécologie de l’hôpital régional de Thiès, a dit le médecin-chef de région dans un entretien accordé à l’APS.
 
‘’Maintenant, la prise en charge des cancers est gratuite, les médicaments sont donnés à l’hôpital régional de Thiès par la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA)’’, a poursuivi M. le Docteur Malick Ndiaye.
 
La région de Thiès a procédé, le 5 octobre dernier à l’Hôpital régional Amadou Sakhir Ndiéguène, au lancement des activités de lutte contre les cancers de la femme, déroulées pendant le mois d’octobre, dédié à ces pathologies, à travers ce qu’il est convenu d’appeler Octobre rose. Elle avait dans le même moment donné le coup d’envoi de cette gratuité. 
 
‘’La prise en charge d’une femme atteinte du cancer du col de l’utérus dépasse le million de francs. Ce qui était inaccessible pour les femmes qui avaient des difficultés financières’’, a dit le responsable sanitaire.
 
Ce coût peut aller jusqu’à deux voire quatre millions de francs CFA, en fonction du stade d’avancement de la pathologie. 
 
Une combinaison de médicaments, dont des perfusions, entrent dans le traitement des cancers du col de l’utérus et du sein, plus fréquents chez la femme. 
 
Depuis l’entrée en vigueur de la décision, la PNA pré-positionne ces médicaments gratuitement au niveau de l’Hôpital de Thiès, en fonction des 180 malades qui y sont suivies, selon le Docteur Ndiaye.
 
Il salue cette mesure qui vient soulager les patientes et leurs familles. Elle permet aux femmes et aux familles d’‘’économiser de l’argent qu’elles pourront utiliser pour autre chose’’, relève-t-il, notant que cette prise en charge a ‘’appauvri’’ des familles.  
 
Combinée au dépistage intégré maintenant dans le paquet de services offert aux femmes, lors de leurs consultations, la gratuité des soins des cancers pourra sauver des femmes, qui n’ont pas les moyens de supporter ces frais. S’ils ne sont pas traités ces cancers conduisent inéluctablement à la mort, note-t-il.
 
Cela permet aussi de compléter la chaîne, après que le dépistage est effectué dans les 274 postes et 9 centres de santé, ainsi que les hôpitaux départementaux de Mbour et Tivaouane et que les malades sont référés à l’hôpital régional, seule structure de la région à traiter les débuts de cancer de la femme. 
 

ADI/OID