Sida : près de 1.500 patients placés sous traitement à Ziguinchor, selon un médecin
APS
SENEGAL-SANTE-TRAITEMENT

Sida : près de 1.500 patients placés sous traitement à Ziguinchor, selon un médecin

Ziguinchor, 9 jan (APS) – Près de 1.500 personnes infectées par le VIH/Sida sont sous traitement dans plusieurs structures de santé de la commune de Ziguinchor (sud), a indiqué lundi le docteur Ousseynou Cissé.

"Nous avons dénombré plus de 1.300 personnes atteintes du virus du Sida, qui sont régulièrement suivies" par le Pavillon de traitement ambulatoire (PTA), "en plus des autres patients suivis par d’autres structures de soins, ce qui fait près de 1.500 personnes sous traitement", a-t-il précisé.

M. Cissé intervenait à la cérémonie d’inauguration officielle du PTA, qui est logé au centre de santé de Ziguinchor et destiné à la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/Sida.

Cette structure de santé réhabilitée par l’ONG Enda Santé et le Grand-Duché de Luxembourg a coûté près de 28 millions de francs CFA, selon ces deux partenaires.

Le PTA a été construit avec le soutien de l’ONG Sanacces et Handicap International, dans le cadre du programme dénommé "Frontières et vulnérabilités au VIH/Sida en Afrique de l’Ouest (FEVE)".

"Il faut préciser que ces 1.500 personnes ne sont pas toutes de Ziguinchor. Nos structures d’accueil reçoivent aussi des patients, qui viennent de la Gambie, de la Guinée-Bissau et de la Guinée", a signalé le docteur Ousseynou Cissé.

Selon le directeur d’Enda Santé, Daouda Diouf, le Pavillon de traitement ambulatoire est l’un des services les plus fréquentés par les personnes vivant avec le VIH, dans le sud du Sénégal et dans les pays limitrophes de cette partie méridionale du territoire sénégalais.

"Depuis son ouverture en avril 2015, plus de 2.000 patients ont bénéficié d’un suivi médical, de soins et de traitements de qualité dispensés par le PTA", a indiqué le médecin.

Pour le directeur d’Enda Santé, le PTA a été créé en vue de la prise en charge de toutes les personnes porteuses du VIH, dans les régions du sud du Sénégal et les pays limitrophes.

"Nous avons souvent des personnes contrôlées positives, mais on les perd de vue parce qu’elles ne supportent pas la stigmatisation. Avec ce centre d’accueil et de soins de qualité, le patient peut suivre son traitement à l’abri des regards extérieurs", a expliqué Daouda Diouf.

Lors de la cérémonie d’inauguration, le préfet de Ziguinchor s’est réjoui de l’utilité du PTA de Ziguinchor.

MTN/MKB/ESF