SIDA : Dakar, Banjul et Bissau mettent sur pied une plateforme transfrontalière pour une meilleure riposte
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SANTE-FRONTIERES

SIDA : Dakar, Banjul et Bissau mettent sur pied une plateforme transfrontalière pour une meilleure riposte

Ziguinchor, 27 juil (APS) – Le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau ont décidé, mercredi à Ziguinchor (sud), de mettre sur pied une plateforme sous régionale de concertation et de coordination transfrontalière pour une meilleure riposte contre le SIDA, a constaté l’APS.
 

"On s’est réunis autour d’une rencontre de partage d’expériences dans nos différents pays. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer cette plateforme sous régionale pour une meilleure coordination de nos activités de lutte contre le SIDA", a expliqué Dr Sophiatou Thiam, secrétaire exécutive du Comité national de lutte contre le sida (CNLS).
 
Elle s’exprimait lors de la cérémonie de lancement de ladite plateforme sous régionale présidée par le gouverneur de Ziguinchor Al Hassan Sall en présence de ses homologues de comités nationaux de lutte de la Gambie et de la Guinée Bissau, des partenaires techniques et financiers dont l’USAID, des personnes vivant avec le VIH et des représentants de la société civile des trois pays.
 
"Cette plateforme va nous permettre de faire le plaidoyer et de mobiliser les fonds pour s’investir dans des activités communes tout en évitant de répéter les mêmes activités déroulées au plan national", a poursuivi Dr Thiam, ancienne ministre de la Santé sous le régime d’Abdoulaye Wade.
 
Elle a insisté sur les "liens géographiques, historiques et culturels de ces trois pays qui parviennent toujours à s’entendre malgré la barrière linguistique".

Dr Sophiatou Thiam a indiqué que cette plateforme "vise à contribuer à la réduction significative des nombreux cas d’infection à VIH chez les populations vulnérables dans les zones transfrontalières".
 
Dans les statuts de cette plateforme dont les textes ont été adoptés le même jour, il est indiqué que Dakar est choisi comme siège de cette structure transfrontalière "même si le siège peut être transféré au besoin en tout autre lieu (…)".
 

MTN/PON