Sara Yoba Diéga : Une bourgade de Kolda où l’accouchement humanisé est
APS
SENEGAL-SANTE

Sara Yoba Diéga : Une bourgade de Kolda où l’accouchement humanisé est "très prisé"

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Kolda, 12 juil (APS) – La commune de Sara Yoba Diéga (30 km de la ville de Kolda) est une bourgade assez particulière où l’accouchement humanisé est "très prisé" par les femmes, a indiqué, jeudi, Anta Alphonsine Adioka Diatta, infirmière chef du poste (ICP) de santé de la localité.


"Ici, la plupart des patientes préfèrent l’accouchement humanisé" a-t-elle dit aux membres de l’Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD) en mission avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) à Kolda où a été célébrée mercredi la journée mondiale de la population.

"Le poste santé de Saré Yoba Diéga polarise 54 villages avec une population de 12.304 habitants. Nous recevons aussi les patients en provenance de Guinée Bissau, de patients venant de villages et d’autres districts" a souligné Mme Diatta.

Saré Yoba, distant de la Guinée Bissau de 10 km, est un poste pilote du Projet de renforcement des soins de santé maternelle et néonatale (PRESSMN) qui vise à réduire la mortalité maternelle et néonatale.

Selon Mme Diatta, "la femme vient au poste de santé choisit elle même la position de son choix jusqu’à l’accouchement. Elle peut également choisir son accompagnant".

"Les patientes viennent en toute liberté accoucher et adopter le mode d’accouchement qui leur sied. Nous disposons de matériels adéquats pour permettre à la femme de choisir la position qui lui convient, notamment des tatamis, des coussins et des chaises" a-t-elle confié.

Selon elle, "il y a beaucoup de femmes qui préfèrent accoucher par terre et disent ne pas vouloir la position gynécologique sur la table". "Aussi, si elles préfèrent la position accroupie, on les laisse faire et il y en a même certaines qui préfèrent la position debout et qui accouchent sans problème", a encore dit l’ICP.

"Nous avons souvent des femmes qui souhaitent la présence de leur mari dans la salle pour sectionner le cordon ombilical. Il y en a même qui peuvent faire et prendre leur thé dans la salle, ou même se promener dans la cour du poste de santé" a fait noter Mme Diatta.

Elle a souligné que lorsque la femme est accompagnée à l’intérieur de la salle d’accouchement humanisée, "les prestataires lui facilitent le travail ce qui lui permet d’être assez relax pour accoucher sans problème".

Toutefois, elle prévient qu’"en cas de complication, la femme est référée au centre de santé ou à l’hôpital régional pour une meilleure prise en charge"

LTF/PON