Santé reproductive : pour la création d’une plateforme de convergence pour les acteurs des médias
APS
SENEGAL-SANTE-MEDIA

Santé reproductive : pour la création d’une plateforme de convergence pour les acteurs des médias


Mbour, 11 fév (APS) – Le journaliste-consultant en questions de santé, Fara Diaw a souhaité, vendredi à Mbour (ouest), la création d’une plateforme de convergence dans les zones d’intervention du projet "Voix pour la santé" pour faciliter les échanges entre les journalistes membres de l’Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD).

 



Pour Fara Diaw, "la santé de la reproduction et autres questions liées à la sexualité demeurent des sujets tabous. Par conséquent, il faut briser ces tabous, ce qui contribuerait à empêcher aux jeunes, filles et garçons, de tomber dans l’ignorance".


"Les journalistes et autres professionnels de l’information et de la communication doivent pouvoir contribuer à changer les comportements au niveau des populations" a indiqué M. Diaw, ancien journaliste au quotidien national "Le Soleil".


Fara Diaw intervenait dans le cadre d’un atelier de capitalisation des acquis de la formation qui avait été organisée au profit d’une vingtaine de journalistes, communicateurs traditionnels et autres religieux de Mbour.


Les participants à l’atelier de capitalisation ont suggéré plusieurs recommandations ayant trait aux activités de la deuxième phase du projet "Voix pour la santé" appuyé par l’ONG "Planned parenthood federation of America" (PPFA).


M. Diaw a alors invité les responsables de l’AJSPD à "sensibiliser les organes de presse sur la nécessité d’accorder plus d’importance aux questions de santé". 


L’autre recommandation a trait à l’institutionnalisation d’un prix de la meilleure production a dit Fara Diaw qui a aussi évoqué l’importance de la mise en place d’un Intranet ouvert aux journalistes spécialisés dans les questions de santé pour une meilleure visibilité des productions journalistiques sur les questions liées à la santé.


De son côté, le président de l’AJSPD, Alassane Cissé de la RTS a indiqué que l’association a formé, en sept mois, plusieurs dizaines de journalistes, religieux et autres communicateurs traditionnels dans le domaine de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes (SRAJ).


"Ces formations ont permis de les doter d’outils nécessaires pour avoir les éléments d’information à partager avec les populations, mais également leur permettre d’orienter les politiques publiques en matière de santé de la reproduction pour le bien-être des populations sénégalaises" a souligné M. Cissé.


 


ADE/PON