Santé maternelle et infantile : l’action des ’’badjenou gox’’ magnifiée
APS
SENEGAL-SANTE

Santé maternelle et infantile : l’action des ’’badjenou gox’’ magnifiée

Dakar, 25 août (APS) – L’ONG Action et Développement (ACDEV) a fait état mardi d’avancées "considérables" sur les indicateurs de santé maternelle et infantile et la qualité des services de santé au niveau communautaire, grâce à l’action des "badjenu gox" (marraines de quartiers). 
 
 
"Le travail des +badjenu gox+ a considérablement fait reculer la mortalité maternelle et infantile. On a, à travers leur action, procédé à des avancées considérables sur les indicateurs de santé maternelle et infantile et sur la qualité des services de santé au niveau communautaire", a indiqué son président, docteur Cheikh Tidiane Athie. 
 
Il intervenait à l’occasion d’un atelier destiné à partager, avec les parties prenantes, les expériences sur la question des "badjenu gox" et les types de motivation testés dans le cadre de la recherche dite "Bajenu gox : une porte d’entrée pour soutenir une approche communautaire intégrée visant la mère et l’enfant".
 
"On a vu des badjenu gox assister des femmes qui accouchaient dans les quartiers, d’autres qui prenaient en charge elles-mêmes d’autres femmes avec leurs maigres moyens", a-t-il fait valoir.
 
"On a vu aussi beaucoup de choses en termes d’amélioration des soins de santé, l’augmentation du niveau de fréquentation des centres de santé. C’est quelque chose d’extrêmement important à travers l’intervention des badjen gox", a ajouté le président de l’ONG ACDEV.
 
Il a rappelé que les "badjenu gox" travaillent de façon bénévole. "La motivation des badjenu gox, de même que tous les acteurs communautaires, posent problème", a-t-il toutefois regretté. 
 
M. Athie a invité les différents acteurs et partenaires à réfléchir sur les méthodes à utiliser au niveau local, pour permettre à ces acteurs communautaires de pouvoir générer des ressources à travers leurs propres interventions et la mise en place d’activités génératrices de revenus.
 
"Ça leur permettra de s’autonomiser, de renforcer leurs pouvoirs d’agir et leur pouvoir de décision des femmes", a estimé le docteur Athie.
 
Selon un document remis à la presse, l’ONG ACDEV, grâce à un financement du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) initié en collaboration avec la Direction de la santé de la mère et de l’enfant, dispose d’un projet de recherche interventionnelle sous l’initiative "Innovation pour la santé des mères et des enfant d’Afrique".
 
Ce projet, dont la zone d’intervention est Guédiawaye, Ndande, Diaoulé et Kaolack, a comme principal objectif d’étudier comment une approche de développement communautaire et de synergie des acteurs peut renforcer la mise en œuvre du programme "bajenu gox", afin d’améliorer l’utilisation des services de la santé de la mère et de l’enfant.

SG/ASG/BK