686 cas enregistrés dans la région Saint-Louis en 2017 (point focal)
APS
SENEGAL-TUBERCULOSE

686 cas enregistrés dans la région Saint-Louis en 2017 (point focal)

Saint-Louis, 23 mars (APS) - Au niveau de la région de Saint-Louis, malgré un bon taux de guérison de 92 pour cent obtenu, on a enregistré en 2017, 686 cas toutes formes confondues et cela parait beaucoup, mais le dépistage reste encore faible, a déclaré Abdourahmane Traoré, point focal de la lutte contre la tuberculose à Saint-Louis.

 
Selon M. Traoré, cela parait beaucoup, mais le dépistage reste encore faible. ‘’Il faut avoir au minimum 1000 cas, mais avec les 404 cas manquants, cela veut dire que la transmission ne se rompt pas, créant ainsi une situation difficile pour l’éradication totale de la tuberculose’’, a-t-il déploré.
 
M Traoré qui s’exprimait dans un entretien avec à l’APS, en prélude à la célébration de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, prévue samedi 24 mars, estime que la région a fait un bon pas dans le dépistage et le traitement. 
 
Pour expliquer, les progrès réalisés, il estime que ‘’la région médicale dispose de bons médicaments, puissants et gratuits, pour tous les patients’’. Aussi, la vielle ville dispose d’un appareil Genexpert, d’une puissante capacité de diagnostic pour la tuberculose. 
 
‘’Aujourd’hui, l’état à travers son plan stratégique de lutte contre la tuberculose, compte doter la région d’un deuxième appareil qui permettra de booster le dépistage’’, a-t-il annoncé.
 
‘’La région de Saint-Louis est identifiée comme une forte charge de tuberculose et cela est dû en grande partie au fait que la ville enregistre la moitié des cas’’, note-t-il.
 
Pour la célébration de la journée mondiale à Saint-Louis, il s’agira, pour Abdourahmane Traoré, de mettre en œuvre une approche multisectorielle, en collaboration avec les secteurs du transport, de la jeunesse, des professionnels de l’habillement, des ouvriers, des entreprises agricoles et des travailleurs de la gare routière, pour développer une large opération de sensibilisation.
 
Il a aussi relevé que des relais ont été formés pour délivrer des messages, avec la distribution de prospectus partout dans la ville, pour mieux sensibiliser les populations sur la nécessité du dépistage.
 
Afin de toucher les jeunes, une couche vulnérable, face à cette maladie, une manifestation culturelle sera également au menu de cette journée mondiale de lutte contre la tuberculose.
 
Cette journée est organisée par le ministère de la santé et l’action sociale (MSAS) à travers le programme national de lutte contre la tuberculose, sous le thème : « Nous sollicitons les leaders Pour un monde sans tuberculose’’ avec comme slogan « Vous pouvez marquer l’histoire ». Elle a pour objectif de faire prendre conscience aux populations que la tuberculose demeure encore un fléau dans une grande partie du monde.
 
‘’L’édition de cette année offre la possibilité aux départements ministériels, aux patients tuberculeux, aux communautés touchées, aux autorités gouvernementales, aux organisations de la société civile, aux agents de santé et aux partenaires nationaux et internationaux de réorganiser leurs actions afin d’intensifier leurs efforts pour répondre aux défis nationaux de la lutte’’, précise un communiqué remis à l’APS.
 
Même si le pays a enregistré des progrès significatifs dans la maitrise des abandons (5%) le succès au traitement (86%) et la détection 65%, il faut reconnaître que la transmission de la tuberculose se poursuit dans la communauté, indique la même source. Elle note que 1/3 des cas n’est pas encore détecté par les services de santé.
 
L’édition de cette année sera marquée par le lancement de l’approche multisectorielle et la mobilisation sociale à Touba, le 24 mars 2018. Il s’agit ainsi d’amener les leaders des secteurs au développement à unir leurs efforts pour accélérer l’élimination de la tuberculose.
 
 
 

BD/MD