Saint-Louis : l’UGB s’engage dans la production de gels hydro-alcooliques
APS
SENEGAL-SANTE

Saint-Louis : l’UGB s’engage dans la production de gels hydro-alcooliques

Saint-Louis, 7 mai (APS) - L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, par le biais de son UFR des Sciences appliquées et Technologies, s’est mise à produire du gel hydro-alcoolique pour participer à la lutte contre le Covid-19, a révélé, mercredi, sa directrice de la communication et du marketing, Khady Niang Diop.
 
Les étudiants et les enseignants de cette UFR sont en train de produire une "importante quantité" de gel hydro-alcoolique, a-t-elle indiqué à l’APS. Elle a expliqué que cette initiative "entre dans le cadre de la politique de service à la communauté de l’UGB".
 
Le recteur de cette université, Pr Ousmane Thiaré, a visité mercredi le laboratoire de production de l’UFR des Sciences Appliquées et Technologies. Par ce déplacement, il dit vouloir encourager les étudiants et les enseignants "engagés volontairement dans cette fabrication de gel hydro-alcoolique".
 
La responsable de la communication de l’UGB a précisé que ces produits hydro-alcooliques seront mis à la disposition de la région médicale de Saint-Louis mais aussi aux populations de la région. L’objectif est de "contribuer efficacement à la lutte contre la pandémie", a-t-elle ajouté. 
 
Selon elle, le Dr Babacar Ly, chef de la section physique appliquée de l’UFR des Sciences appliquées et Technologies a promis qu’à terme, "1200 litres de gel seront produits". 
 
De plus, l’institut polytechnique de Saint-Louis (IPSL) a mis en branle son imprimante 3D ultramaker, pour "contribuer à la production de visières plastiques (PLA) destinées au personnel médical de la ville", a dit Mme Diop.
 
"Plus d’une cinquantaine de supports ont été déjà réalisés par l’équipe dirigée par le Dr Dame Diongue, directeur-adjoint de l’IPSL", a-t-elle signalé.
 
Toutefois, elle indique que la confection est actuellement retardée par une pénurie de consommables, à cause de la forte demande à l’échelle mondiale, ainsi que par l’insuffisance des ressources financières. Elle souligne que l’IPSL souhaite "l’accompagnement des partenaires afin d’accroître la production".


BD/ASB/ASG