Reprise des cours : Une subvention de plus de 5 millions FCFA remise aux écoles de Ndoffane
APS
SENEGAL-SANTE-EDUCATION

Reprise des cours : Une subvention de plus de 5 millions FCFA remise aux écoles de Ndoffane

Kaolack, 22 mai (APS) - Le maire de Ndoffane (Kaolack, centre), a annoncé vendredi, avoir octroyé une subvention de 5,5 millions de francs CFA en espèces et produits d’hygiène aux 12 établissements de la commune pour une reprise des enseignants dans les meilleures conditions, a appris l’APS.
 
"Pour permettre aux 12 établissements de la commune de Ndoffane de reprendre les enseignements dans les meilleures conditions et dans le respect des mesures barrières contre la pandémie du Covid, nous leur avons octroyé une subvention de 5 millions 500, en espèce et produits d’hygiène", a dit Samba Ndiaye. 
 
La subvention est composée notamment des gels hydro-alcoolique, de savons, de l’eau de javel, du papier toilette, des poubelles entre autres. 
 
Selon lui, la municipalité a tenu une rencontre avec l’ensemble des acteurs du secteur de l’éducation pour mettre en place une stratégie qui permettra aux élèves de reprendre les cours dans les meilleures conditions et dans le respect des mesures barrières contre la pandémie de la Covid-19.
 
"Sur l’aspect désinfection, en rapport avec la brigade d’hygiène qui a assisté à la rencontre, nous allons procéder à la désinfection des douze établissements de la commune pour respecter les mesures sanitaires requises pour le bon déroulement des enseignants", a souligné M. Ndiaye. 
 
Cependant, Samba Ndiaye a soutenu que l’utilisation du thermo flash n’a pas été jugée nécessaire dans les écoles, compte tenu de l’âge des enfants (10 ans pour les élèves en CM2).
 
"Il suffit qu’un enfant ait une température élevée et soit mis à l’écart pour que les autres enfants le stigmatisent et considèrent qu’il a le coronavirus. Ce qui peut causer un traumatisme chez lui", a-t-il dit.
 
Il a souligné aussi que "la majeure partie des personnes qui utilisent le thermo-flashs ne sont pas formés à le faire, ce qui peut amener des confusions".
 
"A Ndoffane, nous avons privilégié la sensibilisation’’, a-t-il fait savoir, invitant les parents d’élèves à faire en sorte que "leurs enfants qui ne se sentiraient pas bien, avec une température élevée puissent rester à la maison et se faire consulter".


AFD/AMD/ASB