Le centre de Keur Socé peut jouer
APS
SENEGAL-SANTE-

Le centre de Keur Socé peut jouer "un rôle majeur" sur le paludisme (universitaire)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé+++
 
Accra (Ghana), 3 juil (APS) - Le Centre de recherche et de formation de Keur Socé (Kaolack, centre) a un "rôle majeur" à jouer dans la recherche sur le paludisme, a estimé le directeur du Malaria research capacity development in West and Central Africa (MARCAD) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Pr Oumar Gaye. 
 
"Le centre de recherche et de formation de Keur Socé a un rôle majeur à jouer, tant en terme de mise en place de stratégies novatrices qu’en terme de site de formation et d’accueil de stagiaires nationaux et internationaux", a-t-il dit.

Le Pr Gaye s’exprimait dans un entretien avec l’APS, en marge de la deuxième rencontre annuelle de l’Alliance pour l’accélération de l’excellence en science en Afrique (AESA).
 
Le Centre de recherche et de formation de Keur Socé de l’UCAD a célébré en mai dernier son quinzième anniversaire par une cérémonie présidée par le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse. 
 
"C’est un centre révolutionnaire parce qu’en général, les centres de cette dimension, nous les retrouvons] au niveau des centres urbains. Nous avons voulu décentraliser et mettre l’accent en zone rurale", a indiqué Pr Oumar Gaye.
 
"L’unité basée à Keur Socé est un centre de recherche et de formation qui s’appuie sur un observatoire de suivi des populations. Nous l’avons mis en place depuis 2009", a-t-il rappelé. 
 
"Il a une vie de huit ans, qui nous permet de faire un round, pour faire des recensements en termes de naissances, décès, de mariages, de mouvements de populations, en ayant une population maîtrisée. Cela nous permet de [faire] toutes les évaluations, toutes les interventions que nous allons mener", a expliqué le directeur du MARCAD.
 
Le Pr Gaye a plaidé pour l’implication des populations dans les recherches pour avoir des résultats.


BHC/ASB