A Ranérou, l’imam met en exergue l’impact de la vaccination
APS
SENEGAL-SANTE

A Ranérou, l’imam met en exergue l’impact de la vaccination

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Ranérou, 5 août (APS) – La vaccination a permis de diminuer l’apparition de beaucoup de maladies et d’épidémies à Ranérou, a salué l’iman de la localité, Abdoul Yoro Sy, indiquant qu’elle a même permis de réduire considérablement les maladies infantiles.
 
’’Certaines maladies qui sévissaient et fragilisaient la vie de nos enfants sont presque devenues inexistantes avec les campagnes de vaccination’’, a-t-il souligné, lors d’une rencontre avec des journalistes venus s’enquérir de la couverture vaccinale.
 
Selon lui, les enfants ne sont presque plus affectés par la rougeole qui était très fréquente dans la zone du Ferlo. Il en est de même pour la coqueluche, a-t-il dit, précisant que lorsqu’il y avait une épidémie, pendant 3 mois au moins, les enfants souffraient et certains en mourraient.
 
Mais, selon Imam Yoro Abdoul Sy, la vaccination a permis de circonscrire presque toutes ces maladies, dont la fièvre jaune et la poliomyélite qui faisaient des ravages dans le Ranérou-Ferlo et au-delà.
 
’’En tout cas, les religieux sont en totale adéquation avec les acteurs sanitaires pour les appuyer dans la sensibilisation et la mobilisation afin que nos enfants aient une meilleure santé et la vaccination en est un pan’’, a encore dit l’imam.
 
De son côté, l’enseignant Souleymane Gallo Ba, de l’Inspection de l’Education et de la Formation (IEF) de Ranérou, a indiqué que la vaccination entre dans le cadre de la prévention qui est d’ailleurs un ’’leitmotiv’’ chez les éducateurs.
 
’’La vaccination est préventive avant d’être curative et, à travers les leçons qu’on enseigne et les programmes qu’on déroule, nous ne manquons pas d’éveiller les consciences sur tous les aspects de la vie socio-éducative, mais sanitaire aussi’’, explique-t-il.
 
Il poursuit : ’’La cible première de la vaccination, ce sont les enfants et, de la case des tout-petits jusqu’au CM2, c’est la tranche d’âge qui est concernée par la vaccination et qui constitue les meilleurs relais pour faire la sensibilisation auprès des parents.’’
 
L’Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD), effectue une visite de terrain dans plusieurs localités du pays pour s’enquérir de la couverture vaccinale.
 
Elle se fait en collaboration avec le Service national d’éducation et d’information pour la santé (SNEIPS).

LTF/OID/ASG