Paludisme : des machines de haute technologie de biologie moléculaire réceptionnées
APS
SENEGAL-SANTE

Paludisme : des machines de haute technologie de biologie moléculaire réceptionnées

Dakar, 12 Avr (APS) – Le Coordonnateur du Programme national de lutte contre le Paludisme (PNLP), Dr Doudou Sène, a réceptionné, lundi, un lot d’appareils de haute technologie de biologie moléculaire visant à renforcer le dispositif de diagnostic opérationnel.
 
Ces 30 appareils de haute technologie dénommés ‘’Loop-Mediated isothermal Amplification ou amplification isotherme médiée par boucle’’ (LAMP), sont acquis à travers le partenaire HUMAN et l’appui financier de la Banque Islamique de Développement (BID).
 
"Nous voudrions exprimer tout le plaisir que nous avons de réceptionner ces machines LAMP qui sont une technologie de biologie moléculaire pouvant permettre au PNLP d’acquérir un nouvel outil visant à renforcer son dispositif de diagnostic au niveau opérationnel", a souligné son coordonnateur.
 
Dr Sène s’exprimait lors du démarrage de la formation des formateurs sur la méthode de diagnostic du paludisme par la biologie moléculaire avec l’appareil LAMP, en présence de plusieurs universitaires parmi lesquels Pr Daouda Ndiaye, Pr Babacar Faye et du représentant de la BID, Samba Ibrahima Sakho.
 
Le Sénégal a connu des avancées très significatives dans le domaine de la lutte contre le paludisme.

A partir de 2016, l’engagement de l’Etat s’est manifesté à travers la soumission d’un prêt, auprès de la BID pour accompagner le ministère de la santé dans l’objectif de pré-élimination de la maladie dans la zone Nord, a rappelé le Coordonnateur du PNLP.
 
Selon lui, il s’agit maintenant de faire une formation initiale des formateurs appelés à former ceux qui sont au niveau opérationnel.
 
Il a par ailleurs fait valoir que dans le processus de formation, il faudra aussi aller sur le terrain de façon périodique pour faire le suivi sur l’utilisation, l’entretien et le maintien de ces appareils. 
 
"C’est un appareil ultra sophistiqué qui favorisera la détection des cas asymptomatiques et des sujets à très faibles parasitémies", a indiqué le responsable commercial de l’entreprise allemande "Human" Afrique francophone, Christian Ngandeu.
 
Un autre avantage pour cet appareil, a-t-il poursuivi, c’est sa mobilité, car il sera possible à l’aide de son autonomie de fonctionnement, de faire la campagne de dépistage à l’intérieur du pays ou dans des zones reculées.
 
"Aujourd’hui, nous sommes-là pour assurer la formation des formateurs qui est la phase une, ensuite il y aura une descente sur le terrain (....)", a-t-il expliqué.

AMN/ASB/OID