Lèpre : le programme national vise un dépistage précoce et la fin de la transmission
APS
SENEGAL-SANTE

Lèpre : le programme national vise un dépistage précoce et la fin de la transmission

Dakar, 8 déc (APS) – Le Programme national d’élimination de la lèpre (PNEL) au Sénégal s’est fixé comme défi de rompre la chaîne de transmission et d’assurer un dépistage précoce pour éradiquer cette maladie, dont 332 cas ont été déclarés en 2016, a affirmé son coordonnateur, docteur Louis Hyacinthe Zoubi.

"La lèpre est une maladie redoutée par la communauté à cause des mutilations qu’elle entraîne. Dans notre rapport de 2016, 332 cas ont été détectés au Sénégal, et même si les chiffres ne sont pas alarmants, il faut rompre la chaîne de transmission et assurer un dépistage précoce", a-t-il dit.
 
Le Dr Zoubi présentait un exposé sur "la situation de la lèpre au Sénégal", lors de la célébration à Dakar des 50 ans du Centre hospitalier de l’Ordre de Malte, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
 
Le rapport du PNEL indique que plus de 20 cas sont enregistrés chaque année dans les régions de Dakar, Diourbel, Thiès, Kaolack et Kédougou. Le taux de prévalence est estimé à 0, 32 pour cent, soit 1 cas pour 10 000 habitants, a relevé docteur Louis Hyacinthe Zoubi.
 
Il a expliqué que la recrudescence de la maladie peut s’expliquer par la pauvreté et la promiscuité dans les villages de recasement.
 
Et tant que la chaîne de transmission n’est pas rompue, il y aura toujours de nouveaux cas, a prévenu Dr Zoubi. D’après lui, pour qu’une personne soit contaminée, il faut qu’elle soit en contact permanent avec la personne infectée qui n’est pas en traitement.
 
En vue d’éradiquer la lèpre, il a proposé la mise en place d’un cadre harmonisé des interventions afin de réduire d’au moins 35% les nouveaux cas avec infirmité de grade 2.
 
’’Il faut aussi améliorer les connaissances, attitudes et pratiques des populations sur la lèpre et ses conséquences et dépister la grande majorité des cas de lèpre au niveau national pour enfin traiter tous les cas de lèpre et invalidité de grade 2 dépistés chaque année’’, a-t-il dit.

SDI/ASG/ASB