Plus d’un milliard CFA injecté dans des programmes et projets par l’APHRC (officiel)
APS
SENEGAL-SANTE-INVESTISSEMENTS

Plus d’un milliard CFA injecté dans des programmes et projets par l’APHRC (officiel)

Dakar, 14 mai (APS) - Le montant investi en Afrique de l’Ouest par le centre de recherche pour la population et la santé en Afrique (APHRC), à travers programmes de recherche et projets de renforcement de capacité, se chiffre à "plus d’un milliard" de francs CFA, a révélé, mardi, à Dakar, le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Pape Alassane Mbengue. 
 
 
’’Décidant d’investir un montant de plus de 1 milliard de FCFA, dans la mise en œuvre de six programmes de recherche et de deux projets de renforcement de capacités au niveau de la sous-région, vous manifestez clairement votre détermination à faire d’elle un levier fort de développement pour le bien-être des populations’’, a-t-il dit.
 
Intervenant lors de la cérémonie officielle de lancement du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’APHRC, M. Mbengue a souligné que cette initiative fournira aux pays de la sous-région, un soutien financier et technique visant à contribuer à la disponibilité et l’accessibilité des produits de la recherche.
 
Selon lui, cette initiative constitue "une formidable opportunité" pour les Africains, dans la mesure où elle permettra à la recherche d’être davantage utilisée, pour éclairer les politiques et pratiques visant à améliorer la santé des populations.
 
’’En effet, nos Etats ont plus que besoin d’utiliser la fonction et la compétence pour inscrire les secteurs dans la dynamique d’émergence accélérée’’, a-t-il expliqué. 
 
Pour lui, ce centre pourrait servir de support de création des conditions optimales d’utilisation de la recherche pour une transformation positive de l’environnement de vie et l’amélioration de la performance du système de santé. 
 
La quête d’excellence du centre établira selon lui "une parfaite jonction" avec les nombreuses initiatives nationales et sous régionales qui feront rayonner le réseau. 
 
’’Ce projet reste le modèle le plus illustratif de l’initiative africaine, de ce que les Africains peuvent faire par eux-mêmes, en nouant également des partenariats avec les autres’’, a quant à lui souligné le directeur exécutif de l’Institut de recherche de santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF), le professeur Souleymane Mboup.
 
Il s’est par ailleurs félicité de la mise en place de ce projet, qui s’est selon lui imposé durant des années par la qualité de ses publications et de ses recherches.


AMN/ASG/BK