Pour l’intégration des services de psychiatrie dans le système sanitaire
APS
SENEGAL-SANTE - CELEBRATION

Pour l’intégration des services de psychiatrie dans le système sanitaire

Kaolack, 10 sept (APS) - Le président de l’Association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux (ASSAMM), Ansoumana Dione a plaidé, dimanche, à Kaolack (centre), l’intégration des services de psychiatrie dans le système sanitaire, afin de mieux prendre en charge les malades mentaux.

‘’Nous lançons un appel aux autorités étatiques pour l’insertion des services de psychiatrie dans le système sanitaire. Il n’est pas normal que nos hôpitaux régionaux soient dépourvus de service de psychiatrie’’, a dit le président de l’ASSAMM.

Ansoumana Dione s’exprimait en marge de la célébration de la Journée mondiale de la santé mentale à Kaolack, en présence des élus locaux, des acteurs de la santé et de députés.

Cette journée organisée sous le thème ‘’le respect des droits des malades mentaux’’ a été également une occasion pour l’ASSAMM d’attirer l’attention des autorités sur la nécessité de restituer l’organisation du centre de traitement des malades mentaux de Kaolack à ladite association

‘’Ce centre de Kaolack a été construit en 2004 avec le soutien de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade. Il a confisqué puis fermé depuis 2013. Nous souhaitons que ce centre nous soit restitué pour que nous puissions avec l’Etat du Sénégal prendre en charge les malades mentaux errants’’, a préconisé Ansoumana Dione.

‘’Aujourd’hui, seul l’hôpital psychiatrique de Thiaroye est habilité à prendre en charge les malades mentaux errants. Malheureusement dans cette structure hospitalière il n’y a pas assez de place. D’où l’impérative de nous restituer ce centre qui est à Kaolack comme l’a si bien demandé la direction de l’action sociale en 2020’’, a-t-il insisté.
 
Pour lui, ce centre destiné au traitement des malades mentaux doit être le siège de son association. ‘’Et c’est l’Etat qui doit venir en appoint accompagner l’association dans cette mission’’, a expliqué le président de l’ASSAMM.

‘’Si on nous restitue aujourd’hui ce centre, en novembre on présentera une centaine de malades mentaux guéris’’, a promis Ansoumana Dione.


‘’Le Sénégal ne s’occupe pas de ses malades mentaux. Les malades mentaux sont laissés dans les rues, dans les familles sans aucune assistance’’, a-t-il déploré.

Ansoumana Dione a aussi invité les collectivités territoriales à inscrire dans leur prochain budget une subvention pour la santé mentale.
 
‘’Les malades mentaux doivent bénéficier d’une gestion multisectorielle. C’est pourquoi nous avons demandé aux municipalités de s’intéresser aux questions liées à la santé des malades mentaux ‘’, a-t-il appelé.

MNF/AKS