Plaidoyer pour l’amélioration de la disponibilité en oxygène dans les structures hospitalières
APS
SENEGAL-SANTE

Plaidoyer pour l’amélioration de la disponibilité en oxygène dans les structures hospitalières

Dakar, 6 juil (APS) - Le programme de technologie appropriée en santé dénommée PATH a engagé un projet de plaidoyer en direction des décideurs et de ses partenaires pour l’amélioration de la disponibilité de l’oxygène dans les structures de santé, au regard du rôle essentiel de ce produit dans la prise en charge des affections respiratoires, dont celles liées au Covid-19 en particulier.
 
"L’accès à l’oxygène reste déterminant dans la prise en charge des affections respiratoires, mais surtout dans le cadre de la riposte contre la pandémie de Covid-19 pour les cas graves", a souligné docteur Ndèye Astou Badiane, chargée de programme de PATH, une organisation internationale intervenant dans le secteur de la santé.
 
Il s’agit d’élaborer "des messages du plan de plaidoyer sur l’importance de la disponibilité de l’oxygène dans la prise en charge des affections respiratoires", a-t-elle expliqué.
 
Docteur Badiane a fait mardi une présentation devant des journalistes en santé.Elle a souligné dans son propos que dans les pays à faible ou moyen revenu, l’oxygénothérapie incluant le diagnostic, la production et la livraison du matériel n’est pas toujours disponible. 
 
"Les obstacles à l’accès à l’oxygénothérapie comprennent à la fois des problèmes d’approvisionnement, de ressources humaines, de contraintes budgétaires et d’incapacité à déployer rapidement des ressources dans ce pays sans pour autant surcharger les systèmes de santé existants", a noté la chargée de programme de PATH.
 
Aussi, des "mesures immédiates sont nécessaires pour coordonner une intervention globale garantissant un accès équitable à l’oxygène".
 
Dans l’optique d’un plan de plaidoyer, cette organisation compte "arriver à une coordination de la prise en charge des affections respiratoires liées à la Covid-19 surtout par une bonne disposition de l’oxygène à tous les niveaux de la pyramide sanitaire", a insisté sa chargée de programme au Sénégal.
 
Elle a fait état de l’ambition de son organisation d’assurer, à travers le plaidoyer qui sera mené, "la durabilité des investissements parce que les centrales d’oxygène coûtent chères".
 
Pour le président de l’Association des journalistes en santé, Alassane Cissé, "la situation sur le terrain dans la riposte contre la Covid-19 donne encore des sueurs froides avec la probabilité de plus en plus précise d’une troisième vague".
 
D’où selon lui "la nécessité pour les journalistes de continuer le travail d’information envers la population, pour le respect des mesures barrières mais également le plaidoyer en direction des décideurs et des bailleurs pour la disponibilité des intrants de prise en charge, notamment de l’oxygène".
 
La course pour avoir de l’oxygène est une réalité dans la riposte contre la pandémie et les structures de santé doivent prendre les devants, a souligné Alassane Cissé.
 
L’ONG PATH aide le Sénégal à améliorer la disponibilité et l’accès à l’oxygène dans les structures sanitaires dans le cadre de la réponse immédiate contre la Covid-19, mais également pour renforcer le système de santé, relève un dossier de presse consacré à cet atelier.
 
Ainsi, dans le cadre d’un projet de coordination de la prise en charge des affections respiratoires liées à la Covid-19, l’organisation a appuyé l’inventaire des équipements biomédicaux et dispositifs de fournitures d’oxygène, mais aussi du système de gestion de la maintenance. 
 
Ces "données probantes permettront de faire davantage le plaidoyer auprès des bailleurs, des partenaires et des décideurs en vue de l’augmentation de la disponibilité et de l’accès à l’oxygène dans toutes les structures sanitaires".
 
Pour atteindre cet objectif, "il est important de sensibiliser, de bien communiquer et plus spécifiquement d’aller vers une véritable méthode de plaidoyer auprès des bailleurs pour l’amélioration de la disponibilité de l’oxygène dans les structures sanitaires", indique-t-on.
 
 
 
 
 

ADL/MD/BK