APS
SENEGAL-SOCIETE-DEVELOPPEMENT

"Pas de dividende démographique sans autonomisation des femmes et des filles" (UNFPA)

Dakar, 20 déc (APS) - L’atteinte du dividende démographique passe par l’autonomisation des femmes et des filles, a déclaré, jeudi, à Dakar, le représentant assistant du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) au Sénégal, Moussa Faye, appelant à "travailler à changer les mentalités et les normes sociales".

"Nous sommes tous d’accord que pour réaliser l’autonomisation des femmes et des filles, nous devons investir dans le capital humain féminin", a-t-il dit au nom de la représentante résidente de l’organisation onusienne au Sénégal, lors d’une rencontre de restitution de la Conférence de haut niveau sur le dividende démographique, tenu en novembre dernier dans la capitale sénégalaise.
 
L’organisation de cette rencontre internationale visait à "accélérer et à mettre à l’échelle les expériences d’opérationnalisation de la capture du dividende démographique", a souligné Moussa Faye.
 
Selon le représentant assistant de l’UNFPA, "le principal défi" consiste désormais à décliner en ’’actions concrètes’’ la déclaration de Dakar, rendue publique à l’issue de la conférence, en vue de contribuer à "améliorer la vie des femmes, des filles et des jeunes en mettant en œuvre l’agenda du dividende démographique".
 
La déclaration de Dakar appelait à apporter "une attention particulière et plus soutenue aux questions relatives aux politiques nationales d’autonomisation de la femme et d’égalité de genre". 
 
Une perspective qui devrait contribuer au "succès de la transition démographique et à l’accélération de la croissance économique induite par celle-ci".
 
L’atelier de restitution, sur recommandation de la conférence, était appelé à échanger sur le concept de dividende démographique en lien avec l’autonomisation des femmes et des filles, a expliqué le secrétaire général du ministère de la Famille, de la Femme et du Genre, Sidy Guèye.
 
Il sera question d’informer les chefs de service déconcentrés sur la nécessité pour les acteurs locaux d’investir sur les femmes et les jeunes en vue de la capture du dividende démographique, a-t-il dit.
 
De cette manière, il est possible d’arriver à "jeter les bases de l’opérationnalisation du dividende démographique à l’échelle locale à travers un plan d’actions", a-t-il ajouté.
 
Dans ce cadre, le SG du ministère de la Femme a exhorté les responsables du développement social et communautaire à s’approprier et à contribuer à la mise en œuvre des recommandations de la Conférence de haut niveau pour l’autonomisation des femmes et des filles.
 
 

ADL/BK