Ouverture des 1-ères journées scientifiques de gastroentérologie et d’hépatologie
APS
SENEGAL-SANTE-RENCONTRE

Ouverture des 1-ères journées scientifiques de gastroentérologie et d’hépatologie

Dakar, 30 juil (APS) – Les premières journées scientifiques de la société sénégalaise de gastroentérologie et d’hépatologie (SOSEGH) se sont ouvertes vendredi à Dakar sur le thème ‘’des hépatites virales au cancer du foie’’, a constaté l’APS.
 
‘’Les deux jours de formation médicale continue constituent un moment de réflexion, d’échange sur les voies et moyens d’éradiquer ce virus responsable d’une importante mortalité et morbidité dans notre pays’’, a expliqué Aboubakry Diallo, le président de la SOSEGH au sujet de ces journées qui seront clôturées, samedi.
 
Selon Dr Diallo, ‘’le Sénégal est une zone de haute prévalence de l’hépatite virale B’’
 
‘’85 % de nos compatriotes ont été à contact avec le virus de l’hépatite B, et entre 11 et 15 pour cent des Sénégalais sont des porteurs chroniques", a précisé le praticien, lors de son allocution en présence du directeur de la Santé publique, Pape Ahmadou Diack.
 
Revenant sur le thème de la rencontre, le président de la SOSEGH a insisté sur sa ‘’transversalité’’ , précisant qu’il intéresse les gynécologues, les pédiatres, les infectiologues, les médecins internistes, les radiologues, les chirurgiens, les médecins généralistes.
 
‘’Ces praticiens rencontrent dans leur pratique quotidienne des infections liées à ses virus’’, a-t-il par ailleurs ajouté.
 
Venu représenter, le professeur Eva Marie Coll Seck, ministre de la santé, Dr Pape Ahmadou Diack, le directeur de la Santé a tenu à souligner l’importance de ce congrès.
 
‘’Deux milliards d’individus à travers le monde ont été au contact avec le virus de l’hépatite B et 350 millions restent des porteurs chroniques", a indiqué Dr Diack.
 
Concernant le Sénégal, ‘’la fréquence de l’infection par le virus de l’hépatite B et celle du carcinome hépatocellulaire (CHC), véritable fléau surtout pour les sujets âgés de 30 à 40 ans place notre pays dans les zones de haute prévalence’’, a-t-il dit.
 
Dans le même ordre d’idées, il a rappelé que ‘’le Sénégal est l’un des premiers pays au monde à introduire la vaccination contre l’hépatite B dès la naissance’’. 
 
‘’Le département de la santé est toujours dans la logique de développer des mesures hardies pour combattre ses pathologies en mettant l’accent sur la sensibilisation, le dépistage, la prévention, la prise en charge adéquate, le bilan para clinique, l’approvisionnement en médicaments essentiels et la décentralisation " a-t-il par ailleurs ajouté.
 

MMN/DS/ASB