La 2e Rencontre annuelle pour l’accélération de l’excellence en science en Afrique ouverte à Accra
APS
AFRIQUE-SCIENCE

La 2e Rencontre annuelle pour l’accélération de l’excellence en science en Afrique ouverte à Accra

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé+++


Accra (Ghana), 3 juil (APS) - La deuxième Rencontre annuelle pour l’accélération de l’excellence en science en Afrique (AESA) est ouverte, lundi à Accra, au Ghana en présence de plusieurs scientifiques en provenance d’Afrique, d’Asie et d’Europe, a constaté l’envoyé spécial de l’APS.
 
Les travaux ont été lancés par le ministre de l’Environnement, des Sciences, Technologies et de l’Innovation du Ghana, Frimpong-Boateng.

"Nous sommes heureux d’accueillir certains des meilleurs esprits de l’Afrique au Ghana, qui montre un engagement de nos scientifiques pour galvaniser les ressources pour résoudre nos problèmes urgents de santé", a déclaré le professeur Kwabena Frimpong-Boateng.
 
Des chercheurs du Malaria research capacity developpement in West an central Africa (MARCAD) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) participent à la rencontre de trois jours.

Le Directeur du MARCAD, le professeur Oumar Gaye va d’ailleurs y faire une présentation sur la recherche sur le paludisme.

Lors de la cérémonie d’ouverture, plusieurs intervenants ont appelé à une coopération plus affirmée entre les scientifiques du continent africain. Il s’agit également pour beaucoup d’entre eux de faire de sorte que les recherches scientifiques soient bénéfiques aux populations.

Des scientifiques issus de 54 institutions de 21 pays africains vont présenter leurs travaux novateurs lors de ces rencontres initiées par l’Excellence en développement du leadership, de la formation et de la science (Delta Africa), un programme lancé en 2015 avec le soutien de Wellcome Trust et du Département britannique pour le développement international.

C’est un programme doté d’un fonds de 57,3 milliards de frs CFA destiné à former des leaders de la recherche de classe mondiale avec des engagements de financement jusqu’en 2020 par l’Académie des sciences et de l’Alliance du NEPAD pour accélérer l’excellence en science en Afrique (AAS).

Delta Africa cherche à "produire des recherches scientifiques de classe mondiale qui répondent aux priorités africaines en matière de santé et de recherche par le biais d’un discours scientifique et d’une supervision collaborative".
Retour ligne automatique
Il vise vise aussi à "renforcer la formation en recherche scientifique et créer des parcours professionnels pour les chercheurs scientifiques" et "favoriser le mentorat, le leadership et la collaboration équitable en sciences, et l’engagement avec les intervenants publics et politiques". Le programme cherche aussi à "cultiver des environnements professionnels pour gérer et soutenir la recherche scientifique".

Au cours des deux années écoulées depuis sa mise en œuvre, Delta Africa a donné près de 500 bourses de master, doctorat et postdoctorales, dont la moitié à des femmes pour la production de recherche répondant aux priorités notamment en matière de santé en Afrique. 
 
BHC/PON