APS
SENEGAL-SANTE

"Octobre rose" : une campagne de dépistage de l’Amicale des femmes du journal Le Soleil

Dakar, 28 oct (APS) - L’Amicale des femmes du journal Le Soleil a lancé mercredi une campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, au profit des femmes vivant dans les alentours de la société qui édite le quotidien.
 
"Notre amicale entend soutenir la lutte nationale contre ce fléau qui atteint des proportions inquiétantes", a dit sa présidente, la journaliste Absa Ndong, lors de cette campagne de deux jours.
 
"Les femmes sénégalaises paient chaque année un lourd tribut au cancer, malgré les efforts fournis par l’Etat et la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) pour éradiquer ce mal", a-t-elle souligné en présence du personnel administratif du journal et des membres de l’amicale.
 
Ces dernières veulent, avec la collaboration de la Ligue sénégalaise contre le cancer, permettre au plus grand nombre de femmes possible, celles de Hann Village, où se trouve le siège du quotidien, de se faire dépister gratuitement, mercredi et jeudi, selon Absa Ndong.
 
Selon sa présidente, l’amicale veut que cette campagne de dépistage des cancers du col de l’utérus et du sein se tienne chaque année, afin que ses membres puissent, aux côtés des autorités sénégalaises, prendre part à la promotion de la santé et du bien-être des populations.
 
Cette initiative doit "faire tâche d’huile" dans les entreprises au Sénégal, a dit Fatma Guénoune, la présidente de la LISCA.
 
Durant ce mois dédié à la sensibilisation sur le cancer, la Ligue sénégalaise contre le cancer a fait dépister quelque 6.000 femmes, a indiqué Mme Guénoune.
 
Selon elle, la LISCA a offert 2.500 "bons" à des femmes, pour qu’elles puissent pratiquer une mammographie, grâce à une subvention de la ligue anticancer.
 
Le dépistage précoce des cancers du col de l’utérus et du sein est "le seul geste barrière" contre ces deux maladies, a-t-elle souligné en présence des nombreuses femmes venues prendre part à la campagne de dépistage.
 
Le directeur de la maladie, au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Babacar Guèye, a dit que les maladies non transmissibles, dont le cancer, sont responsables de 41% des décès au Sénégal.
 
"On s’attend, chaque année, à avoir 10.549 nouveaux cas de cancer. Et dans ce lot, il y aura 1.700 cas de cancer du sein et autant de cas de cancer du col de l’utérus. La mortalité liée au cancer est plus importante, avec un taux de 70%. Pourtant, le plus souvent, ce sont des cas qu’on peut éviter et guérir", a souligné M. Guèye.
 
Le cancer du sein peut être guéri s’il est dépisté très tôt, et les lésions cancéreuses du col de l’utérus peuvent également être décelées très tôt, a-t-il ajouté.
 
"Il faudra surtout insister sur la sensibilisation auprès des femmes, pour la vulgarisation du dépistage précoce", a poursuivi le directeur de la maladie, soulignant la nécessité d’anéantir les causes du cancer : le tabagisme, la sédentarité, la mauvaise alimentation et la pollution atmosphérique.
 
"Si les populations s’engagent à manger moins gras et moins sucré, on pourra réduire de façon significative" les cas de cancer, a assuré Babacar Guèye.
 
Le maire de Hann Bel Air et membre du conseil d’administration du journal Le Soleil, Babacar Mbengue, a salué l’initiative de l’amicale, se réjouissant que la campagne de dépistage se déroule dans sa commune.

ADL/ESF/BK