Interdiction de fumer dans les lieux publics, une mesure effective à partir de samedi (ministre)
APS
SENEGAL-SANTE-TABAGISME

Interdiction de fumer dans les lieux publics, une mesure effective à partir de samedi (ministre)

Dakar, 22 août (APS) - Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, a annoncé mardi à Dakar l’entrée en vigueur samedi de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, une perspective coïncidant avec la mise en circulation de nouveaux formats de paquets de cigarettes.
 
"Les nouveaux formats de paquets de cigarettes ainsi que l’interdiction de fumer dans les lieux publics entreront en vigueur officiellement à partir du 26 août (samedi)", a-t-elle dit lors d’une conférence de presse.
 
Awa Marie Coll Seck a présenté, à cette occasion, trois exemplaires des nouveaux formats de paquets de cigarettes. 
 
Ceux-ci portent des avertissements sur les dangers du tabagisme ainsi que des images de personnes souffrantes de ces méfaits.
 
"Ces mesures ont pour principal objectif de sensibiliser et de prévenir les populations contre les méfaits du tabagisme, dans le sens de la protection de la santé publique", a expliqué la ministre de la Santé.
 
Selon Awa Marie Coll Seck, la ratification, par le Sénégal, de la convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte anti-tabac, en 2005, marque le lancement du processus de transposition de ce traité international dans la législation sénégalaise.
 
Cette perspective "a abouti à l’adoption de la loi du 28 mars 2014 relative à la fabrication, au conditionnement, à l’étiquetage, à la vente et à l’usage du tabac", a-t-elle précisé.
 
"Nous avons aussi obtenu la signature des arrêtés du 8 décembre 2016 portant sur les inscriptions de mises en garde sanitaires illustrées sur les paquets de cigarettes ainsi que sur la signalisation de l’interdiction de fumer dans les lieux publics", a ajouté la ministre.
 
Selon Deo Nshimirimana, son représentant au Sénégal, l’OMS "soutient l’Etat du Sénégal dans sa lutte contre le tabagisme’’, notamment au sein des jeunes, une catégorie de la population sénégalaise parmi les plus exposées à ce phénomène.
 
Deo Nshimirimana assistait à la conférence de presse de la ministre de la santé et de l’Action sociale.
 
ABN/SMD/BHC/BK