Mbour : les acteurs de l’automobile offrent 61 poches de sang à l’hôpital de Grand-Mbour
APS
SENEGAL-SANTE

Mbour : les acteurs de l’automobile offrent 61 poches de sang à l’hôpital de Grand-Mbour

Mbour, 8 juil (APS) – Les membres du Regroupement des vrais acteurs de l’automobile du Sénégal (REVAAS), du département de Mbour ont collecté 61 poches de sang, qu’ils ont mises à la disposition de l’hôpital de Grand-Mbour, a constaté l’APS.
 
Leur coordonnateur départemental, Papa Kâne, explique que l’initiative s’est concrétisée après une large concertation avec les différents acteurs des treize corps de métier qui constituent le REVAAS. C’est donc ainsi qu’ils ont posé cet ‘’acte citoyen’’ comme réponse à l’appel du chef de l’Etat, Macky Sall, invitant les Sénégalais à donner de leur sang pour pouvoir sauver des vies.
 
Ce week-end, les acteurs de l’automobile se sont donné donc rendez-vous au stade Caroline Faye de Mbour, en compagnie d’une équipe locale du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), basée à l’établissement de santé de niveau 1 de la capitale de la Petite-Côte.
 
Le président du REVAAS du département de Mbour, Ndaraw Thioune, estime que les artisans de l’automobile doivent pouvoir contribuer au développement de leur pays, une chose inconcevable sans la santé.
 
‘’C’est pourquoi, à chaque fois que l’occasion se présente, nous rassemblons nos membres en vue de les sensibiliser sur la nécessité de participer au développement de notre département. Et nous comptons vraiment sur les autorités pour y arriver’’, a-t-il lancé.
 
En plus de donner de leur sang, ces membres du REVAAS ont également procédé au dépannage gratuit de tout véhicule ayant des soucis mécaniques. Un geste très bien apprécié par les automobilistes bénéficiaires.
 
Cette journée de don de sang et de dépannage gratuit a été une occasion pour les responsables du REVAAS, à la tête desquels Aly Sow, le président national, d’interpeller les autorités étatiques sur la nécessité d’accompagner les mécaniciens sénégalais, pour pouvoir faire face à l’évolution technologique dans le secteur de la mécanique automobile.
 
Même si l’Etat, à travers certains de ses démembrements comme le ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Artisanat et de l’Apprentissage, travaille en étroite collaboration avec les artisans, Aly Sow et ses camarades estiment que la formation continue doit être de mise pour leur permettre d’être à niveau.
 
‘’Avec l’évolution technologique, on ne peut pas former un mécanicien en cinq ou six jours seulement. Il faut, au moins, quinze à trente jours pour nous permettre d’acquérir certaines connaissances techniques’’, a lancé le président national du REVAAS.
 
Aly Sow et ses collègues ont demandé aussi aux chefs de l’Etat et aux autorités locales de trouver un site de recasement pour les mécaniciens et autres acteurs de l’automobile. Un site qui, non seulement, va regrouper tous les garages des mécaniciens, mais aussi abritera un centre de formation aux métiers de l’automobile, pour prendre en charge la formation des jeunes sénégalais.

ADE/ASG