Maladies tropicales négligées : Un taux de prévalence de 30% à 50% à Fatick (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE

Maladies tropicales négligées : Un taux de prévalence de 30% à 50% à Fatick (médecin-chef)

Fatick, 2 mai (APS) - Le taux de prévalence des Maladies tropicales négligées (MTN) dans la région de Fatick varie de 30% à 50%, a indiqué, mardi, le médecin-chef de région, Mamadou Sarr. 
 
"Globalement, (...) la prévalence des Maladies tropicales négligées (MTN) se situe entre 30% et 50% et c’est pour cette raison qu’on cible la région de Fatick pour cette campagne nationale", a déclaré M. Sarr
 
Il s’exprimait en marge d’un atelier d’orientation des journalistes en vue de la campagne de distribution de masse de médicaments contre les Maladies tropicales négligées (MTN) prévue du 7 au 12 mai dans la région.
 
"A Fatick, a-t-il indiqué, nous allons organiser du 7 au 12 mai une campagne de distribution de masse des médicaments pour lutter principalement contre trois Maladies tropicales négligées (MTN) que sont les filarioses lymphatiques, la Bilharziose, et les Géo-helminthiases ou vers intestinaux."
 
"S’agissant de la filariose lymphatique, une maladie parasitaire provoquée principalement par la femelle de le moustique (anophèle), la campagne cible toutes les populations à l’exception des femmes enceintes, des enfants de moins de 5 ans et les personnes très malades", a expliqué M. Sarr.
 
"Pour la Bilharziose et les Géo-helminthiases ou vers intestinaux, la campagne de distribution de médicaments cible les enfants âgés de 5 à 14 ans, a dit le médecin-chef de région.

Il a précisé que sur les sept districts sanitaires de la région deux en l’occurrence Foundiougne et Passy ne vont pas prendre part à cette campagne car "la prévalence sur place ne nécessite pas une chimiothérapie de masse".
 
Mamadou Sarr a assuré que "sur un objectif en taux de couverture de 65%, la région a reçu une quantité en médicaments équivalente à la population ciblée, plus 10% de réserve". "Nous avons donc, une quantité de médicaments suffisante pour la campagne", a-t-il insisté.
 
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a 17 MTN d’origines bactériennes, parasitaires ou virales causées par des facteurs favorisants comme les problèmes d’hygiène et d’assainissement, d’accès à l’eau potable, ou encore à un problème d’éducation sanitaire par rapport à ces différentes maladies.
 
Parmi les MTN il y a onchocercose, la bilharziose, les vers intestinaux, le trachome, les filarioses lymphatiques, le ver de Guinée, la lèpre, la rage, leishmanioses, tréponématoses endémiques, trématodoses d’origine alimentaire, cysticercose, échinococcose, ulcère de buruli, maladie de Chagas, la dengue, et le trypanosomiase humaine africaine. 


AB/ASB/OID