Le DG de l’ITA souligne la nécessisté d’un labotatoire de mesure du taux de l’aflatoxine dans les aliments
APS
SENEGAL-INDUSTRIE

Le DG de l’ITA souligne la nécessisté d’un labotatoire de mesure du taux de l’aflatoxine dans les aliments

Dakar, le 9 jan (APS) - L’Institut de technologie alimentaire (ITA) doit pouvoir disposer d’un laboratoire capable de mesurer le taux de l’aflatoxine dans les aliments, en vue par exemple de certifier la qualité de l’arachide produite au Sénégal, a indiqué mercredi son directeur général, Mamadou Amadou Seck.

"L’intérêt pour notre pays est de pouvoir avoir un laboratoire qui puisse analyser ces quantités d’aflatoxine qui se trouvent dans nos aliments et de proposer des solutions en termes d’élimination", a-t-il avancé.
 
Il intervenait à l’ouverture d’un atelier national portant sur la qualité des produits géolocalisés à l’ITA, en présence de représentants des ministères du Commerce, de l’Agriculture et de l’Industrie.
 
L’aflatoxine est produite par des champignons qui se trouvent dans le sol et qui infectent les plantes, en particulier les légumineuses dont l’arachide. 
 
Selon son DG, l’ITA a mené beaucoup de travaux de recherche portant sur la réduction du taux d’aflatoxine contenue dans l’arachide produite au Sénégal, à travers notamment une "table de traitement", en vue notamment de garantir la qualité de l’arachide sénégalais, un des premiers produits d’exportation du pays. 
 
"Il est important que l’ITA puisse garantir l’arachide qui est le premier produit d’exportation pratiquement de notre pays", a dit Mamadou Amadou Seck, faisant étant d’une "réelle volonté de mettre en place une agence capable de réfléchir, de proposer’’ des solutions sur ces questions.
 
"Nous voulons des perspectives au terme des travaux que nous faisons en collaboration avec nos partenaires", à savoir "effectivement mettre en place au niveau de notre pays une Agence qui puisse globalement réfléchir, proposer et rectifier parfois", relativement à ce genre de problématique, a-t-il noté. 

DGD/BK/ASG