La LISTAB veut ouvrir un Centre de sevrage tabagique
APS
SENEGAL-SANTE

La LISTAB veut ouvrir un Centre de sevrage tabagique

Dakar, 31 mai (APS) – La Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB) procédera prochainement au lancement de son projet d’érection au Sénégal d’un premier centre de sevrage tabagique, a-t-on appris lundi de la structure à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le tabac.
 
"Nous devons apporter aux consommateurs de tabac l’aide dont ils ont besoin pour arrêter de fumer", précise son secrétaire exécutif Djibril wélé, dans un communiqué transmis à l’APS.
 
M. Wélé souligne que "beaucoup de personnes souhaitent arrêter de fumer aujourd’hui, mais malheureusement il n’existe au Sénégal aucune structure qui offre un service dédié exclusivement au sevrage tabagique, ou à l’arrêt du tabac".
 
Pour poursuivre la sensibilisation et l’accompagnement des populations aux risques liés à la consommation du tabac, la LISTAB a décidé de concevoir un projet de Centre de sevrage tabagique et de traitement des addictions au Sénégal, fait-il savoir
 
Ce projet permettra, a-t-il ajouté, de "favoriser le renforcement de la politique de prévention anti-tabac et de sevrage tabagique au Sénégal, selon les standards internationaux de l’OMS, et dans le cadre fixé par la Convention-cadre pour la lutte anti-tabac (CCLAT)".
 
L’édition 2021 de la Journée mondiale sans tabac fait une demande spéciale aux fumeurs : " S’engager à arrêter ".
 
Selon la LISTAB, "ce message est particulièrement opportun, surtout à l’heure où le monde continue de lutter contre la pandémie de COVID-19".
 
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) cité par le communiqué, note que "les recherches disponibles suggèrent que les fumeurs courent un risque plus élevé de développer une maladie grave et de mourir" du COVID-19. 
 
Ainsi, "s’engager à arrêter de fumer en ce moment permet non seulement de garantir la bonne santé et le bien-être de la population, mais aussi de réduire considérablement les énormes charges économiques et sociales que les gouvernements subissent actuellement en raison de la pandémie", plaide cette organisation.
 
Le thème de la Journée mondiale sans tabac de cette année qui est "S’engager à arrêter" donne également l’occasion de souligner l’importance du sevrage tabagique.
 
"Offrir une aide pour arrêter de fumer est l’une des six mesures rentables et à fort impact qui aide les pays à réduire la demande de tabac", selon le secrétaire exécutif de la Ligue pour justifier la mise en place du Centre de sevrage.
 
L’article 14 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) encourage la sensibilisation au sevrage tabagique, et l’accompagnement de personnes dépendantes du tabac.
 
Cependant, le rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme de 2017 a présenté moins d’un pays à revenu intermédiaire sur 10, offrant un soutien complet à l’arrêt du tabac.
 
"Le Sénégal a un bilan médiocre dans la mise en œuvre des initiatives de sevrage, à l’heure où les compagnies de tabac investissent massivement dans des stratégies et des technologies visant à initier les jeunes à leurs produits", relève le communiqué.
 
En outre, note le texte, "malgré la volonté politique notée et affichée et proclamée partout, la société civile note avec une grande inquiétude des manquements certains textes règlementaires qui doivent régir et renforcer les dispositions juridiques et complémentaires de la loi anti-tabac votée en 2014’’.
 
Pour commémorer la Journée mondiale sans tabac 2021 au Sénégal, la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB) et ses partenaires comptent organiser des séries d’activités, notamment une campagne de sevrage tabagique dans les jours à venir en collaboration avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale et un panel sur le thème qui sera animé par des spécialistes.

ADL/ASB/AKS