Lutte contre le paludisme : Kolda toujours dans la zone rouge selon le médecin chef de région
APS
SENEGAL-SANTE

Lutte contre le paludisme : Kolda toujours dans la zone rouge selon le médecin chef de région

Kolda, 24 août (APS) – Kolda reste dans la "zone rouge" à l’image de toutesv les régions de la bande sud-est malgré les progrès réalisés en termes de lutte contre le paludisme a indiqué, mercredi, le médecin-chef de la région médicale, le docteur Yaya Baldé.


"L’incidence est l’indicateur le plus utilisé en matière de paludisme, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas de paludisme sur une population de 1000 habitants et au niveau de Kolda nous sommes à 146 pour 1000 personnes" a-t-il fait savoir à la presse, indiquant que c’est "extrêmement élevé".
 
Une caravane de l’Association des journalistes en santé est à Kolda, en collaboration avec le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), pour y constater les avancées et les manquements dans la lutte contre le paludisme.
 
Le PNLP procède ce jeudi au lancement de la Chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) inscrite dans la politique de prévention et de prise en charge du paludisme.
 
Cela, pour mieux atteindre l’objectif de pré élimination fixé par le plan stratégique national de lutte contre le paludisme 2016-2020 qui intègre la "Campagne hivernage 2017" 
 
Elle vise à couvrir au moins 95 % des enfants de 3 mois à 10 ans dans les régions de Kédougou, Tamba, Sédhiou et Kolda
 
Le docteur Yaya Baldé a fait comprendre que tous les départements de la région ont des problèmes du fait de leur configuration, même si Vélingara, plus vaste, "semble particulier à cause de certaines spécificités notamment le marché de Diaobé qui a un flux de population très dense".
 
Seulement, prévient-il, la région de Kolda est en train de dérouler des stratégies à efficacité prouvée qui incitent les populations à changer de comportement pour en adopter de bonnes tel que décrit dans le plan stratégique national 2016-2020 élaboré par le PNLP.
 
"Nous avons bon espoir de sortir de la zone rouge bientôt parce qu’avec ces stratégies du PNLP, la tendance est à la baisse et à ce rythme, nous disons même que la pré élimination est à notre portée" a expliqué le médecin-chef de région.
 
Pour étayer ses propos, il a souligné que les chiffres actuels sont très encourageants avec les campagnes de CPS qui atteignent "des taux de 97 % de couverture".
 
"Il faut se féliciter du fait que la mortalité-morbidité liée au paludisme devient de plus en plus rare, parce que l’indicateur de la mortalité proportionnelle qui était très élevé avant est en train de baisser dans la région avec 7,7%" a-t-il dit.
 
"Cela, a-t-il noté, veut dire que, pour toute cause confondue de mortalité, seul 7,7% des cas sont dus au paludisme, alors qu’avant le déroulement de ces stratégies décrites plus haut, c’était beaucoup plus alarmant parce que plus de la moitié des décès était dû au paludisme".

LTF/PON