Lutte contre la mouche tsé-tsé : le Sénégal parmi les bénéficiaires d’une aide américaine
APS
SENEGAL-ETATSUNIS-ELEVAGE

Lutte contre la mouche tsé-tsé : le Sénégal parmi les bénéficiaires d’une aide américaine

Dakar, 15 juin (APS) – Les Etats-Unis vont accorder 436.600 dollars (environ 253 millions de francs CFA) à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour améliorer la productivité du bétail dans des pays ouest-africains, dont le Sénégal, par l’aménagement de zones exemptes de la mouche tsé-tsé, a appris l’APS lundi de l’ambassade américaine à Dakar.
 
‘’L’ambassadeur des Etats-Unis auprès des organisations internationales à Vienne, Jackie Wolcott, a annoncé aujourd’hui que les Etats-Unis accordent 436.600 dollars à l’Agence internationale de l’énergie atomique pour améliorer la productivité du bétail en Afrique de l’Ouest, par [l’aménagement] de zones durables exemptes de mouches tsé-tsé’’, indique un communiqué de l’ambassade.
 
Le financement de ce projet est assuré par le département d’Etat américain, dans le cadre de l’Initiative sur les utilisations pacifiques des technologies nucléaires.
 
Cette initiative a été prise en 2010 par l’AIEA, avec l’aide des Etats-Unis, selon la même source. 
 
Elle rappelle que depuis cette année-là, les Etats-Unis ont fait don de plus de 5 millions de dollars (près de 3 milliards de francs CFA) au projet de l’AIEA de lutte contre les insectes et les parasites.
 
Le but de ce projet est d’éradiquer la population de mouches tsé-tsé au Sénégal, porteuses de la maladie de trypanosomiase (maladie du sommeil), grâce à une technologie nucléaire appelée TIS ou technique des insectes stériles.
 
La TSI est présentée comme ‘’une méthode de lutte contre les insectes nuisibles, respectueuse de l’environnement, qui utilise l’élevage en masse et la stérilisation d’un insecte nuisible cible pour réduire la population d’insectes nuisibles sans avoir recours à des insecticides’’. 
 
Cette méthode est actuellement utilisée dans six continents et est employée avec succès depuis plus de soixante ans, selon le communiqué.
 
Il rappelle que les mouches tsé-tsé sont des vecteurs de la trypanosomiase, une maladie qui affecte les êtres humains et les bovins.
 
La présence de la mouche tsé-tsé a empêché l’amélioration et la productivité des troupeaux au Sénégal et dans toute l’Afrique de l’Ouest, selon le communiqué.
 
La situation est en train de changer positivement, ‘’grâce à une campagne réussie d’éradication de la mouche tsé-tsé impliquant la TIS’’. 


OID/ESF/ASG