Luminex permet d’avoir une cartographie de syndrome fébrile au Sénégal (Responsable)
APS
SENEGAL-SANTE

Luminex permet d’avoir une cartographie de syndrome fébrile au Sénégal (Responsable)

Dakar, 20 juin (APS) - La nouvelle technologie de recherche sur le paludisme et les pathologies infectieuses appelée "Luminex Multiplex" permet d’avoir une "grande cartographie" de syndrome fébrile sur le pays, a soutenu, mercredi à Dakar, le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Doudou Sène. 
 
 
"Elle permettra pour des cas spécifiques comme dans le nord du pays de confirmer que nous sommes bel et bien dans un processus d’élimination", a indiqué Dr Sène.
 
Le coordonnateur du PNLP intervenait à l’occasion du lancement officiel de la technologie "Luminex Multiplex" appliquée sur la surveillance sérologique du paludisme et autres pathologies infectieuses.
 
"Quand on parle de l’élimination, on parle de l’absence totale du paludisme et les anciennes technologies que nous avions ne nous permettaient pas d’atteindre cet objectif", a-t-il laissé entendre. 
 
Avant de souligner que le Sénégal est sur la bonne voie dans la lutte contre le paludisme, les indicateurs faisant ressortir que la maladie a régressé de 2000 à ces jours.
 
"Entre 2013 et 2016, il y a eu une réduction de morbidité palustre de plus de 80% et la moitié du pays est entrée dans une phase de près élimination, selon la certification de l’OMS" a-t-il dit. 
 
"Quand on va dans la zone nord par exemple, on a au moins cinq cas. C’est seulement au niveau des zones centre et sud que le paludisme se concentre", a noté Dr Sène. 
 
Pour le coordonnateur du PNLP, "la technologie, l’innovation et la recherche permettent de pouvoir orienter les politiques vers l’élimination totale du paludisme au Sénégal". 
 
"Nous nous réjouissons d’obtenir cette nouvelle technologie que nous allons partager avec les chercheurs pour garantir au pays l’élimination du paludisme dans la période fixée, c’est-à-dire d’ici 2030", a-t-il ajouté.
 

AMN/PON