Louga : le préfet annonce de nouvelles mesures pour limiter la propagation de la maladie
APS
SENEGAL-SANTE-COVID-19

Louga : le préfet annonce de nouvelles mesures pour limiter la propagation de la maladie

Louga, 18 août (APS) - La région de Louga compte parmi les localités ayant enregistré le moins de cas de Covid-19 après la période de la Tabaski, s’est félicité, mardi, le préfet du département de Louga, Mamadou Khouma, qui a annoncé une série de nouvelles mesures afin de maintenir cette dynamique.
 
"Nous avons constaté que Louga est épargnée par l’augmentation des nombres de cas de Covid-19 enregistrée après la Tabaski dans le pays. Nous nous attendions à avoir plus de cas, après cette période, mais cela n’a pas été le cas", a-t-il dit.
 
Il s’exprimait au terme d’une réunion d’évaluation portant sur les cas de Covid-19 enregistrés après la Tabaski, la grande fête musulmane marquée par l’intensification des déplacements interrégionaux qui faisaient craindre une augmentation des nouvelles contaminations.

Seulement 2 des 35 cas de COVID-19 que compte désormais la région de Louga à travers ses quatre districts sanitaires ont été enregistrés après la Tabaski, selon le préfet. "Il s’agit d’un voyageur testé positif avant son départ pour l’aéroport et d’un autre cas post-mortem", a-t-il expliqué.
 
Le préfet a fait savoir que le district de Keur Momar Sarr n’a enregistré aucun cas de Covid19, depuis le début de la pandémie. Par contre, a-t-il noté, celui de Sakkal a eu trois cas après la tabaski alors qu’il n’en comptait que deux.
 
"Pour le quatrième district qui est Coki, tous ses quatre cas ont été diagnostiqués avant la Tabaski. Nous avons un avantage comparé aux autres départements de la région et du pays", a-t-il avancé.
 
Mamadou Khouma a promis la poursuite de la sensibilisation au niveau de la commune en particulier, la collaboration avec les délégués de quartier, les populations et les associations sportives et culturelles pour éviter tout type de rassemblement.
 
A cet effet, a-t-il poursuivi, des mesures seront prises pour arrêter le sport au niveau des terrains de football et rendre le port de masque obligatoire dans les lieux de commerce ainsi que chez les conducteurs de "Jakarta" et de calèche.
 
"Nous avons remarqué un certain relâchement au niveau de ces secteurs. Nous allons organiser, s’il le faut, des patrouilles en collaboration avec la police pour faire le tour des commerces et pousser les gens au port de masque", a-t-il averti.
 
 
 


SK/MD/BK