Une plateforme d’échange du CNLS en direction des zones tranfrontalières
APS
SENEGAL-SANTE-STRATEGIES

Une plateforme d’échange du CNLS en direction des zones tranfrontalières

Dakar, 21 sept (APS) - Le Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS) a mis en place une plateforme d’échange et de coordination en direction des régions frontalières, considérées comme des zones prioritaires de son action, a révélé sa secrétaire exécutive, Safiatou Thiam.
 
"Nous avons mis en place une plateforme d’échange et de coordination des activités en direction des populations-clés et vulnérables dans ces zones’’ situées à la frontière avec la Gambie et la Guinée Bissau notamment, a-t-elle déclaré dans un entretien avec l’APS.
 
Cette plateforme constitue un cadre de rencontre avec ces deux pays qui peuvent par ce biais coordonner leurs activités déroulées dans ces zones frontalières, a précisé Safiatou Thiam.
 
Cette coordination se fait entre les trois CNLS (Guinée Bissau, Gambie et Sénégal), mais les activités déjà mises en œuvre l’ont été avec l’appui d’organisations non gouvernementales sénégalaises, a relevé docteur Thiam.
 
"Les populations qui sont dans ces zones sont mobiles, elles ne restent pas exclusivement au Sénégal et sont souvent plus proches des autres pays", a justifié la secrétaire exécutive du CNLS.
 
"Il faut reconnaitre que dans un pays où il est difficile de discuter de certaines questions ou d’y faire des formations sur certains sujets, notamment en Gambie, nous faisons suivre aux prestataires des formations organisées par le Sénégal, mais dans la zone transfrontalière’’, a-t-elle ajouté.
 
"La plateforme est lancée et nous comptons lui donner un contenu pour renforcer l’efficacité des interventions et voir ensemble, s’il y a des goulots d’étranglement, comment les lever", a signalé Mme Thiam.
 
"De même, pour le suivi du traitement, un patient peut le commencer à Dakar et se rendre ensuite en Guinée Bissau. Il faudrait bien que ce dernier puisse continuer à suivre son traitement où qu’il se trouve, de part et d’autre de la frontière’’, a souligné la responsable du CNLS.
 
D’ailleurs, poursuit-elle, "les experts sénégalais sont à pied d’œuvre pour harmoniser les schémas thérapeutiques, les bons comportements à adopter et échanger les informations pour le grand bénéfice des populations de ces zones transfrontalières".
 

LTF/BK