Thiès : les postes de santé de Same Ndiaye et cité Lamy réceptionnés
APS
SENEGAL-ITALIE—SANTE-INFRASTRUCTURES

Thiès : les postes de santé de Same Ndiaye et cité Lamy réceptionnés


Thiès, 1er nov (APS) - Le conseil départemental de Thiès (ouest) a réceptionné mardi les postes de santé du village de Same Ndiaye et du quartier "cité Lamy" dont les travaux de réalisation et de réhabilitation ont bénéficié du concours de la coopération italienne pour un montant global de 50 millions et 26 millions francs CFA respectivement.

Le poste de santé de Same Ndiaye, dans la commune de Fandène, dont les travaux de construction s’élèvent "50 millions 300 mille francs CFA", devrait contribuer, dans cette localité, "à l’amélioration de l’offre de services, notamment à la promotion de la santé de la mère et de l’enfant", a déclaré son infirmier-chef de poste (ICP), Abdoulaye Yade.
 
 
L’infrastructure polarisant 14 villages, autour de Same Ndiaye, a été "entièrement rénovée" et dispose d’une "nouvelle maternité bien équipée avec salles d’accouchement et de consultation, mobilier de bureau etc.", a-t-il expliqué lors de la cérémonie d’inauguration de ce poste de santé.
 
Sa réception "vient également à son heure, et va renforcer la politique de couverture sanitaire déjà mise sur pied par tout le personnel du poste de santé", a ajouté M. Yade, en présence notamment du président du conseil département de Thiès, Idrissa Seck et de l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Francesco Paolo Venier, 
 
 
La poste de santé de " cité Lamy", inaugurée le même jour à Thiès-est, dans la capitale du rail, a été lui réhabilité "à hauteur de 26 millions francs CFA", dans le cadre de la coopération entre la région de Toscane (Italie) et la Conseil départemental de Thiès.
 
Idrissa Seck, président du Conseil départemental de Thiès, a exhorté le personnel de ces deux infrastructures sanitaire "à une meilleure prise en charge des questions liées à la santé de la mère et du nouveau-né".
 
Il a invité les agents de ces structures à "travailler davantage à assurer aux populations, notamment les femmes et les nouveau-nés, une santé de qualité".
 
 L’ambassadeur d’Italie a lui insisté sur la nécessité de bien entretenir ces deux infrastructures et les équipements qui les accompagnent. "La santé est un besoin universel. C’est pour cette raison qu’il faut veiller à rendre ces œuvres durables", a dit Francesco Paolo Venier.
 
 


FD/BK