Les personnes obèses ont plus de risque de développer les maladies rénales (officiel)
APS
SENEGAL –SANTE

Les personnes obèses ont plus de risque de développer les maladies rénales (officiel)

Dakar, 9 mars (APS) - Le directeur général de la santé, Docteur Papa Amadou Diack, a souligné, jeudi à Dakar, la nécessité de sensibiliser sur l’obésité qui constitue un facteur de risque de maladies rénales chroniques.
 
"La relation entre obésité et maladie rénale chronique est moins connue, pourtant elle est réelle. Les personnes obèses ont une augmentation de 83% du risque de maladies rénales chroniques", a dit Dr Diack.
 
Le directeur général de la santé au ministère de la Santé et de l’Action sociale présidait la douzième édition de la Journée mondiale du rein, célébrée ce 9 mars sur le thème : "Obésité et maladies rénales".
 
Il a indiqué que "24, 9 % de la maladie rénale chronique chez la femme sont associés à une obésité", alors que chez l’homme ce chiffre est de 13, 8 %.
 
Au vu de ces données, a affirmé Dr Papa Amadou Diack, "la prévention de l’obésité, qui fait partie des causes de maladies rénales chroniques, est devenue fondamentale".
 
"Il faut prévenir l’obésité pour ralentir la hausse de la maladie rénale, car c’est un facteur de risque de maladies chroniques en général", a de son côté préconisé Professeur Boucar Diouf, néphrologue à l’hôpital Aristide Le Dantec.
 
Dans sa communication axée sur le thème : "Obésité et maladies rénales", Pr Diouf a appelé "à prévenir de manière précoce les maladies rénales".
 
"Le rein est un organe principal de régulation. C’est un organe central qui est exposé car agressé de toutes parts, d’où l’importance de prévenir toute maladie", a-t-il ajouté.
 
Le néphrologue a évoqué ‘’des règles d’hygiène pour prévenir les maladies rénales comme manger sainement et éviter l’obésité et le surpoids, faire 30 minutes d’activités physiques par jour, entre autres’’.
 
"Quelle que soit la prévention, il y aura des cas d’insuffisance rénale chronique", a réagi le Directeur général de la santé.
 
"C’est pourquoi, a expliqué Dr Diack, l’Etat s’est engagé à améliorer l’offre de dialyse avec neuf centres de dialyse fonctionnels dans le public et six autres en cours de construction."

SKS/ASB