Les journalistes appelés à être des ’’catalyseurs’’ de la lutte contre le Sida
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SANTE

Les journalistes appelés à être des ’’catalyseurs’’ de la lutte contre le Sida

Dakar, 31 oct (APS) - Les journalistes de l’Afrique de l’Ouest et du Centre doivent devenir "des catalyseurs pour rattraper les retards" enregistrés par ces deux régions dans la lutte contre le Sida, a estimé, mardi, à Dakar, le directeur régional du Programme commun des Nations unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA), Djibril Diallo.
 
"La communication fait partie des 4 piliers du plan de rattrapage avec la mobilisation politique, la levée de fonds et la dimension programmatique’", a-t-il souligné à l’ouverture d’un forum de deux jours ((30 et 31 octobre) portant sur un plan de rattrapage qui permettrait à l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’accélérer le traitement du VIH d’ici 2018 dans les 25 pays de cette région du continent africain.
 
Selon le directeur régional d’ONU-Sida, "les journalistes doivent être des catalyseurs pour que l’Afrique de l’Ouest et du Centre puissent rattraper les retards’’ enregistrés par ces deux régions dans la lutte contre le Sida.
 
"Nous sommes convaincus que les médias et particulièrement les journalistes ici présents pourront jouer un rôle fondamental dans la réussite du plan de rattrapage et pour l’atteinte des Objectifs de développement durable", a dit Djibril Diallo.
 
"C’est à travers vos reportages, vos enquêtes et vos commentaires que les populations de la région pourront être sensibilisées’’ pour les amener à "adopter les bons comportements, afin d’inverser la tendance et atteindre les 90-90-90 d’ici 2020 et mettre fin au Sida d’ici 2030", a-t-il lancé à l’endroit des 25 pays journalistes venant d’autant de pays pour participer à cette rencontre.
 
L’objectif 90-90-90, projeté à l’horizon 2020, vise à faire en sorte que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement anti rétroviral durable et 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral aient une charge virale durablement supprimée.
 
Ce forum régional vise à "informer les messagers" que sont les journalistes, pour contribuer à changer la forme de la riposte au VIH/ SIDA en Afrique de l’Ouest et du Centre, a-t-il indiqué.
 
Pour la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida, Safiatou Thiam, "les acteurs de lutte contre le Sida doivent travailler ensemble avec les médias’’ et "accélérer toutes les stratégies probantes".
 
"Il y a beaucoup d’efforts, de nombreuses initiatives, mais le poids de l’infection reste préoccupant, car plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH ne connaissent pas leur statut sérologique", a ajouté Mme Thiam.
 
Ce forum régional sur les médias, la santé et le développement en Afrique de l’Ouest et du Centre a réuni des journalistes, des officiels sénégalais, mais aussi des membres de la société civile.
 
SKS/BK